Goto main content

Deux puissants séismes en quatre jours : plus de 12 000 personnes touchées en Afghanistan

Urgence
Afghanistan

Les 7 et 11 octobre, deux séismes de magnitude de 6,3 ont frappé la province de Herat. Présente depuis 1987 dans le pays, HI travaille actuellement avec ses partenaires pour aider les victimes.

HI teams in IDPs camp, Heart City Hospital. ©

Les équipes HI dans un camp de personnes déplacées, Herat City Hospital | © F. Consoni / HI

Services de réadaptation précoce 

Plus de 12 000 personnes ont été touchées par les deux tremblements de terre qui ont frappé la province de Herat ou Nord-Ouest de l’Afghanistan, le district de Zinda Jan a été particulièrement touché. Les Nations Unies font état de 1 294 morts et de 1 688 blessés (chiffres disponibles en France le 12 octobre). 

À l'hôpital régional de Herat, les kinésithérapeutes ne sont pas assez nombreux pour fournir les services de réadaptation physique dont les patients ont tant besoin. Pour combler cette lacune, HI a déployé quatre kinés et quatre membres de l’équipe de soutien psychosocial afin de fournir des services de réadaptation précoce à l'hôpital, c'est-à-dire la réadaptation qui suit directement une intervention médicale telle qu'une opération chirurgicale. 
L'objectif ? Assurer une prise en charge rapide et complète des traumatismes afin d'éviter que les blessures ne deviennent des handicaps permanents chez les victimes du séisme.

À ce jour, l'hôpital régional de la ville, disposant de 80 lits en temps normal, a admis plus de 450 patients, tandis que 100 autres reçoivent des soins au sein d’établissements de santé privés. Les équipes de HI ont jusqu'à présent apporté leur aide à 138 personnes et distribué 23 appareils d’aide à la mobilité.

Évaluer la situation humanitaire 

Les habitants de cette région sont déjà particulièrement vulnérables, épuisés par des années de guerre. Et l'hiver arrive.

Immédiatement après les séismes, des membres de HI ont intégré une équipe coordonnée par les Nations Unies, composée d'environ 150 personnes issues de diverses ONG et ONGI. Une évaluation est en cours pour déterminer les besoins les plus urgents. 

Herat n'a pas connu de tremblement de terre de cette ampleur depuis des années. HI s'attend à ce qu'il y ait d’importants besoins en termes de soutien psychologique. De nombreuses personnes risquent de développer des symptômes associés au syndrome de stress post-traumatique (SSPT) ; certaines pourraient avoir besoin d'un soutien pour les aider à surmonter le processus de deuil.

HI a également déployé six équipes d'évaluation dans différents endroits, nous devrions avoir une vision plus précise des besoins humanitaires dans les prochains jours. 

Les équipes sur place ont déjà identifié l’urgence de fournir des tentes et des solutions d'abris à plus long terme pour résister à l'hiver, ainsi que des bâches, des couvertures, des vêtements chauds, des ustensiles de cuisine, des latrines, de l'eau potable, des conteneurs de stockage et de l’aide alimentaire.

HI se coordonne avec d'autres organisations humanitaires pour déterminer la manière la plus efficace pour contribuer à l’obtention de ces fournitures. 

Nos actions par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Fatou Thiam

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Deux ans d'aide humanitaire en Ukraine
© T. Nicholson / HI
Mines et autres armes Réadaptation Secourir les déplacés/réfugiés Urgence

Deux ans d'aide humanitaire en Ukraine

Humanité & Inclusion fourni des soins de réadaptation et un soutien psychologique, tout en jouant un rôle crucial dans la fourniture de matériel d'urgence grâce à son équipe qualifiée.

Déclaration de HI sur les travailleurs humanitaires tués et blessés dans le sud de l'Ukraine : les humanitaires ne sont pas et ne doivent jamais être une cible
© HI
Urgence

Déclaration de HI sur les travailleurs humanitaires tués et blessés dans le sud de l'Ukraine : les humanitaires ne sont pas et ne doivent jamais être une cible

Déclaration de HI sur les travailleurs humanitaires tués et blessés dans le sud de l'Ukraine : les humanitaires ne sont pas et ne doivent jamais être une cible.