Goto main content

Les enfants handicapés sont encore exclus de l’école

Inclusion
International

A l’occasion de la Journée mondiale de l'enfance le 20 novembre, HI rappelle que trop d'enfants sont exclus de l'école en raison de leur handicap.

© J.McGeown / HI

HI travaille dans 25 pays pour promouvoir et faciliter l'éducation inclusive des enfants handicapés.

 

Près de 240 millions d'enfants vivent avec un handicap dans le monde ; beaucoup d'entre eux n'ont pas accès à l'éducation. Une injustice que HI s'engage à résoudre...

Le droit d'aller à l'école

Dans de nombreuses situations, les enfants handicapés sont exclus de l'éducation : un enfant en fauteuil roulant, par exemple, ne peut pas accéder à la salle de classe s'il n'y a pas de rampe, ou s’il ne peut pas rentrer dans le bus qui conduit les élèves à l'école. Rester toute la journée à l'école est presque impossible pour les enfants handicapés physiques s'il n'y a pas de toilettes adaptées.

Transformer l'enseignement et l'apprentissage

Transformer l'éducation signifie également revoir les méthodes d'enseignement et fournir du matériel scolaire adapté. HI fournit des tablettes en braille ou des livres adaptés en gros caractères aux enfants malvoyants. Parfois, de simples adaptations peuvent faire une grande différence : HI conseille aux enseignants d'asseoir les enfants malentendants au premier rang et de parler clairement, face aux élèves, pour qu’ils comprennent et suivent la leçon. 

Des chiffres stupéfiants

50 % des enfants handicapés des pays à revenu faible ou intermédiaire ne sont pas scolarisés. L'écart entre les sexes est marquant : seules 42 % des filles handicapées terminent leur scolarité primaire, contre 51 % des garçons handicapés (UNICEF). Les enfants souffrant d'un handicap visuel, auditif, physique ou intellectuel ont deux fois et demie plus de chances de ne pas être scolarisés du tout (UNESCO).

« Chaque enfant a besoin d'aller à l’école. Chaque enfant a droit à l'éducation. Les enfants handicapés sont privés de ce droit. De nombreux parents n'envoient pas leurs enfants handicapés à l'école car ils les surprotègent. Certains aimeraient envoyer leurs enfants à l'école mais ils craignent qu'ils ne soient pas acceptés par l'école et par la communauté, qu'ils soient ridiculisés et brimés. Les gens pensent parfois que parce qu'il a un handicap, il est inutile d’envoyer un enfant à l'école, qu'il sera incapable d'apprendre, surtout si l’école est incapable de s’adapter. Tant de préjugés éloignent les enfants handicapés de l'école, de l'emploi et de la société et les maintiennent dans la pauvreté. Ils sont exclus. HI lutte contre cette injustice et pour l'inclusion des enfants handicapés depuis près de 25 ans. Dans plus de 25 pays, nous formons des enseignants et le personnel scolaire, nous adaptons le matériel d'enseignement et d'apprentissage et les bâtiments scolaires, nous travaillons avec les familles, les professionnels de la santé et d'autres services comme les services de réadaptation, et nous faisons pression sur les autorités pour que les enfants handicapés puissent aller à l'école et construire leur avenir comme tous les autres enfants. » 

Julia Mc Geown, responsable de l'éducation inclusive HI.

Obstacles à l'éducation des enfants handicapés

Voici quelques-uns des nombreux facteurs qui limitent l'accès des enfants handicapés à l'éducation :

  • Les sociétés ont souvent des attitudes stigmatisantes envers les enfants handicapés, parfois à cause de croyances et des pratiques traditionnelles. Les gens blâment souvent les enfants ou leurs parents pour les handicaps de leurs enfants ou croient que le handicap est le résultat d'une maladie, ou est une sorte de punition ou de malédiction.
  • Les pratiques pédagogiques ne sont pas suffisamment adaptées aux besoins de certains enfants handicapés. Par exemple, les enseignants utilisent des techniques d'enseignement traditionnelles telles que la répétition verbale et demandent aux élèves de copier le contenu écrit du tableau, sans proposer d'options alternatives pour les enfants ayant un handicap visuel ou intellectuel. Le matériel pédagogique, comme les manuels, est souvent inadéquat et inaccessible aux élèves qui ne peuvent pas bien voir, par exemple. Les enseignants ont généralement une formation limitée ou inexistante pour enseigner aux enfants handicapés. Par exemple, ils ne pensent pas forcément à fournir des formats de caractères plus grands placés sur le bureau directement en face d'un élève ayant un handicap visuel, et peuvent supposer que l'enfant est paresseux ou a des difficultés d'apprentissage alors qu'en fait, il ne peut pas lire le tableau.
  • L'environnement scolaire est souvent difficile d'accès (tant pour se rendre à l'école que pour se déplacer dans les locaux) et le matériel d'enseignement et d'apprentissage est mal adapté. De nombreuses écoles restent inaccessibles aux élèves en fauteuil roulant, par exemple. Les écoles manquent souvent de toilettes et d'installations sanitaires adaptées aux besoins des enfants souffrant de handicaps physiques ou visuels. Les classes ne bénéficient pas toujours d'une lumière naturelle suffisante, ce qui est problématique pour les enfants malvoyants. Les transports scolaires ne sont généralement pas disponibles, et lorsqu'ils le sont, ils ne sont pas adaptés aux enfants handicapés.

Tous ces obstacles doivent être surmontés.

Nos actions par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Fatou Thiam

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Augmentation de l'utilisation des mines due à la Russie, au Myanmar et aux groupes armés non étatiques Mines et autres armes

Augmentation de l'utilisation des mines due à la Russie, au Myanmar et aux groupes armés non étatiques

L'Observatoire des mines 2022 fait état d'un nombre élevé de victimes causées par les mines – dont les mines improvisées et les restes explosifs de guerre - pour la septième année consécutive. L'Observatoire a enregistré 5 544 victimes en 2021. 75 % d'entre elles étaient des civils.Ce chiffre élevé est principalement le résultat de l'augmentation des conflits armés et de la contamination par les mines improvisées depuis 2015. L'utilisation de mines par les armées de la Russie et du Myanmar, ainsi que par des groupes armés non étatiques dans cinq pays, sont les principaux facteurs d'une forte augmentation mondiale de l'utilisation de ces armes en 2022.

Les États se réuniront à Genève du 21 au 25 novembre pour la 20e conférence annuelle du Traité d'Ottawa qui interdit les mines. Alors que nous célébrons les 25 ans de ce traité, HI exhorte les États à faire pression sur les parties au conflit pour qu'elles mettent fin à l'utilisation de ces armes barbares et à soutenir le financement de l'aide aux victimes qui se réduit malgré des besoins croissants et un nombre élevé de victimes ces dernières années.

Lire le rapport au complet en anglais.

80 États entrent dans l'histoire en approuvant l'accord international contre les bombardements sur les villes.
© G. Lordet / HI
Mines et autres armes

80 États entrent dans l'histoire en approuvant l'accord international contre les bombardements sur les villes.

Reconnaissant les conséquences humanitaires dévastatrices des bombardements et des pilonnages des villes, 80 États ont adopté un accord international visant à mieux protéger les civils contre l'utilisation des armes explosives en zones peuplées, lors de la conférence de Dublin, le 18 novembre 2022.

Éducation inclusive aujourd'hui pour un avenir inclusif demain !
© M. Maimuna / HI
Inclusion

Éducation inclusive aujourd'hui pour un avenir inclusif demain !

Patrick, 12 ans, bénéficie d'un apprentissage numérique dans le camp de réfugiés de Kakuma. Grâce à des supports accessibles et adaptés, il est prêt à atteindre tous ses objectifs professionnels.