Goto main content

Lors des crises, n’oublions pas personnes handicapées

Inclusion
International

La Charte pour l’inclusion des personnes handicapées dans l’aide d’urgence a été élaborée en 2016 par Humanité & Inclusion et plus de 70 partenaires. Elle compte déjà plus de 200 signataires dont 25 États, l’Union européenne, plusieurs agences des Nations unies, des organisations humanitaires et des associations de personnes handicapées.

Page d'accueil de Humanitarian Disability Charter

Page d'accueil de Humanitarian Disability Charter | source: Humanitarian Disability Charter

Lancée en mai 2016, la Charte appelle toutes les organisations impliquées dans l’aide humanitaire (ONG, bailleurs, etc.) à faire évoluer leurs pratiques pour mieux inclure les personnes handicapées : en premier lieu, s’assurer que les services humanitaires soient réellement pour tous et impliquer les personnes handicapées dans les décisions qui les concernent.

 

Cette Charte est partie d’un constat : en situation d’urgence, comme un tremblement de terre ou un conflit armé, les personnes handicapées ont souvent de grandes difficultés à accéder à l’aide humanitaire : une personne en fauteuil roulant peut se retrouver dans l’impossibilité d’accéder à une distribution de nourriture ; une personne malentendante peut ne pas avoir accès à l’information sur un service humanitaire ; une ONG peut ne pas détecter l’existence d’un enfant trisomique quand dans la culture de sa famille, son existence est honteuse et qu’elle préfère le cacher. Autant d’obstacles pour les personnes handicapées dans la délivrance de l’aide humanitaire…

 

La Charte a suscité une véritable prise de conscience de ces situations récurrentes. Plus de 200 organismes, institutions, États, etc. engagés dans l’aide d’urgence se sont engagés à résoudre cette injustice. La prochaine étape consiste maintenant à mettre en œuvre les principes énoncés par la Charte.

 

« Pour les bailleurs, l’inclusion des personnes handicapées doit devenir un critère incontournable dans leurs politiques de financement de l’aide d’urgence. Les ONG, quant à elles, doivent adapter leurs actions et prendre en compte les personnes handicapées dans leurs programmes. Beaucoup d’organisations et d’institutions dans le secteur humanitaire ont signé la Charte. Maintenant, nous devons voir des changements concrets sur le terrain… », explique Camille Gosselin, chargée du plaidoyer humanitaire à HI.

Nos actions par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Fatou Thiam

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Augmentation de l'utilisation des mines due à la Russie, au Myanmar et aux groupes armés non étatiques Mines et autres armes

Augmentation de l'utilisation des mines due à la Russie, au Myanmar et aux groupes armés non étatiques

L'Observatoire des mines 2022 fait état d'un nombre élevé de victimes causées par les mines – dont les mines improvisées et les restes explosifs de guerre - pour la septième année consécutive. L'Observatoire a enregistré 5 544 victimes en 2021. 75 % d'entre elles étaient des civils.Ce chiffre élevé est principalement le résultat de l'augmentation des conflits armés et de la contamination par les mines improvisées depuis 2015. L'utilisation de mines par les armées de la Russie et du Myanmar, ainsi que par des groupes armés non étatiques dans cinq pays, sont les principaux facteurs d'une forte augmentation mondiale de l'utilisation de ces armes en 2022.

Les États se réuniront à Genève du 21 au 25 novembre pour la 20e conférence annuelle du Traité d'Ottawa qui interdit les mines. Alors que nous célébrons les 25 ans de ce traité, HI exhorte les États à faire pression sur les parties au conflit pour qu'elles mettent fin à l'utilisation de ces armes barbares et à soutenir le financement de l'aide aux victimes qui se réduit malgré des besoins croissants et un nombre élevé de victimes ces dernières années.

Lire le rapport au complet en anglais.

80 États entrent dans l'histoire en approuvant l'accord international contre les bombardements sur les villes.
© G. Lordet / HI
Mines et autres armes

80 États entrent dans l'histoire en approuvant l'accord international contre les bombardements sur les villes.

Reconnaissant les conséquences humanitaires dévastatrices des bombardements et des pilonnages des villes, 80 États ont adopté un accord international visant à mieux protéger les civils contre l'utilisation des armes explosives en zones peuplées, lors de la conférence de Dublin, le 18 novembre 2022.

Éducation inclusive aujourd'hui pour un avenir inclusif demain !
© M. Maimuna / HI
Inclusion

Éducation inclusive aujourd'hui pour un avenir inclusif demain !

Patrick, 12 ans, bénéficie d'un apprentissage numérique dans le camp de réfugiés de Kakuma. Grâce à des supports accessibles et adaptés, il est prêt à atteindre tous ses objectifs professionnels.