Goto main content

Déminage et environnement : en Colombie, HI s’engage pour préserver la biodiversité

Mines et autres armes
Colombie

En plus des risques d’explosion, les mines polluent les sols et menacent la biodiversité. Pour en atténuer l’impact, HI complète ses opérations de déminage par un fort engagement environnemental.

Deux employés deHI, une femme et un homme, sont accroupis en forêt et plantent des jeunes pousses d'arbres.

Dans le Cauca, en Colombie, les équipes de HI plantent des arbres dans des zones préalablement déminées. | © J.M. Vargas / HI

La Colombie est l’un des pays les plus riches de la planète en matière de biodiversité, car ses régions variées abritent une faune et une flore foisonnantes. Elles sont notamment préservées au sein de 1 552 zones naturelles protégées qui recouvrent plus de 23 % du territoire national. Afin de contribuer à la sauvegarde de cette richesse, HI adapte ses opérations de déminage pour y intégrer davantage les enjeux environnementaux.

Les engins explosifs contaminent les sols et altèrent la biodiversité

Les mines sont une menace pour l’ensemble du vivant : populations locales, faune sauvage, animaux domestiques et bétail. Lorsqu’un accident survient, c’est toute la biodiversité environnante qui est atteinte par l’onde de choc et par les fragments de l’explosion. De plus, avec le temps, les composants chimiques contenus dans certains engins explosifs peuvent laisser des traces de contamination toxique dans les sols, dans l'eau et dans la végétation.

Cette pollution se retrouve parfois dans des réserves naturelles. Pour protéger ces territoires, HI travaille avec les autorités environnementales et suit les normes environnementales colombiennes dans le cadre de ses activités de déminage humanitaire. Mais malgré ces mesures, les opérations de déminage nécessitent le défrichage de certaines zones à la végétation dense. C’est pourquoi, une fois les lieux sécurisés, HI accompagne le retour des populations et de la biodiversité dans ces régions.

Les arbres, gardiens de l’écosystème

Les arbres sont les champions de la biodiversité : régulateurs du climat et protecteurs des ressources hydriques, ils permettent également de lutter contre l'érosion et d’accélérer la restauration des écosystèmes. C'est pourquoi HI a mené des initiatives de reforestation dans plusieurs zones du Cauca, dans le sud-ouest de la Colombie.

« Les habitants préfèrent a priori qu’on plante du bois d’œuvre pour pouvoir le couper dès qu’il aura grandi. C’est pourquoi nous les sensibilisons aux avantages que comporte le choix d’espèces forestières originaires de la région et non destinées à la production de bois, telles que des arbres fruitiers. Ils contribuent à la reconstruction de l'écosystème et leurs fruits nourriront la communauté et la faune pendant de nombreuses années. Pour HI, il ne s’agit pas seulement de planter des arbres et de repartir. Il faut aussi travailler avec les communautés et les autorités pour qu’elles accompagnent le projet sur le long terme, » explique Miguel Pacheco, spécialiste de l’environnement de HI en Colombie.

C’est le cas notamment à Santander de Quilichao, où HI a remis 100 arbres aux communautés après avoir terminé ses opérations de déminage. Les essences livrées sont endémiques (des iguas, des nacederos et des guadua) et jouent un rôle clé dans le rétablissement de l'écosystème local. Depuis le début de l’année 2023, HI a déjà livré 150 arbres aux communautés de Cajibío et de Santander de Quilichao.

Diminuer son impact

De nombreuses autres actions sont entreprises par HI en Colombie pour contribuer à la préservation de l’environnement. Pour les campements temporaires des équipes de déminage, HI utilise de préférence un bâtiment déjà construit (maison, refuge), réaménagé en camp de base. Quand ce n’est pas possible, notamment dans certains parcs nationaux, l’organisation installe un campement qui, en plus des tentes, dispose de douches et de toilettes entièrement démontables. Pour cela, HI utilise notamment du plastique recyclé et non du béton, pour laisser le moins de trace possible de son passage.

Dans ces campements, HI suit des mesures strictes de gestion des déchets : les matières organiques sont remises aux communautés pour y être compostées et les déchets ménagers et dangereux (médicaux) sont ramenés dans la ville la plus proche pour y être traités. L’organisation étudie également la possibilité d’utiliser de nouveaux moyens de production d’énergie, comme des turbines hydroélectriques ou des panneaux solaires.

Travailler avec les acteurs locaux

HI organise des ateliers avec les communautés et les associations environnementales locales pour travailler ensemble sur les bienfaits de la nature et sensibiliser au fonctionnement et à l’importance des écosystèmes. À travers ces ateliers, HI et les acteurs locaux identifient de nouvelles initiatives économiques respectueuses de l’environnement. Ainsi, l’organisation a appuyé la construction de quatre serres pour les communautés qui vivent au cañón de las Hermosas, à Chaparral. L’une de ces serres sera dédiée à la production d’essences forestières locales ayant pour objectif d’être replantées sur le territoire pour renforcer les sols et lutter contre l’érosion.

« Il est très clair que le changement climatique a des conséquences sur notre travail, comme lorsqu’il entraîne des inondations ou de violentes pluies qui menacent la sécurité de nos équipes sur le terrain et nous obligent à suspendre nos opérations de déminage. La crise climatique nous affecte tous et toutes et il est donc indispensable de connaître notre impact environnemental et les risques que nous courons, tout en essayant de les réduire par l’adoption de mesures appropriées, » conclut Miguel.

En Colombie, HI mène actuellement des opérations de déminage dans les départements d’Antioquia, de Chocó, de Tolima, de Meta et du Cauca. Ces opérations sont rendues possible grâce au soutien de l'Office of Weapons Removal and Abatement au sein du bureau des affaires politico-militaires du département d'État américain (PM/WRA).

Projet VERT : HI s'engage à réduire les effets néfastes du changement climatique sur les populations vulnérables et marginalisées du monde. L’association prépare les communautés à faire face aux chocs et aux stress climatiques et répond aux crises amplifiées par les facteurs environnementaux. HI considère les facteurs de vulnérabilité ou d'exclusion liés au handicap, au genre et à l'âge dans toutes ses actions, et plaide pour que les praticiens et les politiciens intègrent aussi cette approche dans leur travail sur le climat. L’ONG est également déterminée à réduire sa propre empreinte écologique en adaptant et en mettant en œuvre des approches de l'action humanitaire respectueuses de l'environnement.

Nos actions par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Fatou Thiam

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Gaza : Destruction de l’entrepôt de Humanité & Inclusion à Rafah
© HI
Droits Mines et autres armes Protéger les populations vulnérables Secourir les déplacés/réfugiés Urgence

Gaza : Destruction de l’entrepôt de Humanité & Inclusion à Rafah

Humanité & Inclusion condamne fermement la destruction par l'armée israélienne de son entrepôt à Rafah et de tout le matériel humanitaire qu'il contenait.

Risque d'effondrement de l'aide humanitaire à Gaza
© HI
Mines et autres armes Protéger les populations vulnérables Secourir les déplacés/réfugiés Urgence

Risque d'effondrement de l'aide humanitaire à Gaza

Les nouveaux points de passage et le "quai flottant" sont des changements cosmétiques. L'accès humanitaire s’effondre à Gaza, avertissent les agences d'aide.

 

Jérusalem, 28 mai 2024 – Alors que les attaques israéliennes s'intensifient sur Rafah, l’acheminement de l'aide à Gaza, qui reste imprévisible, a pu donner l’impression d’une amélioration mais la réponse humanitaire est en réalité sur le point de s'effondrer, avertissent 20 agences d'aide. Les dernières attaques israéliennes sur un camp de déplacés près des installations d'aide de l'ONU à Rafah auraient tué des dizaines de personnes, dont des enfants, et en auraient blessé beaucoup d'autres. La capacité d'intervention des ONG et des équipes médicales s'est effondrée, les solutions temporaires comme un "quai flottant" et de nouveaux points de passage n'ayant que peu d'impact.

 

À Kharkiv, en Ukraine, la situation est très préoccupante
© T. Nicholson / HI
Mines et autres armes Urgence

À Kharkiv, en Ukraine, la situation est très préoccupante

Depuis le 10 mai dernier, la Russie mène une nouvelle offensive dans la région. Avec la détérioration de la situation sécuritaire, les besoins humanitaires ne cessent d’augmenter.