Goto main content

Déminer pour aider ma communauté

Mines et autres armes
Irak

Istabraq a rejoint l'équipe de déminage de HI à Salah Al-Din, en Irak, en avril dernier. Elle nous fait part de ses motivations.

Istabraq Lazim Muhammed

Istabraq Lazim Muhammed | © N. Mandalawi / HI

J'ai rejoint l'équipe de déminage de HI en mars 2023. Auparavant, j'aidais à l’évaluation de la qualité des programmes humanitaires pour une autre ONG, ce qui m'a permis d'acquérir une connaissance précieuse sur les communautés de la région et sur le secteur humanitaire en général.

Je veux contribuer à ma communauté. Je pense qu'en tant que femme, je suis capable d'exceller dans n'importe quel domaine, même dominé par les hommes. J’ai été inspirée par une amie qui a été blessée par une mine et qui a perdu ses jambes. Cette histoire tragique a renforcé ma décision de devenir démineuse.

J'ai été formée par HI pendant un mois et demi. La formation a été un premier défi pour moi. Mais avec du temps et du dévouement, je me suis sentie peu à peu plus à l'aise dans ce travail exigeant et j'ai réussi l'examen final.

L'équipe de déminage fait partie de ma famille

L'équipe de déminage est rapidement devenue une famille pour moi. Les environs de Bajji, dans le gouvernorat de Salah Al-Din, où nous menons actuellement des activités de déminage, présentent des défis importants : la chaleur, le port d'équipements de protection individuelle lourds, etc., c’est épuisant. La poussière gêne souvent la visibilité, ce qui rend le travail encore plus difficile. Malgré ces difficultés, nous arrivons à sécuriser tous les engins dangereux : mines improvisées, restes d'explosifs, mines antipersonnel… tous les vestiges de la guerre.

Les opérations de déminage sont d'une grande importance pour les communautés, car elles permettent de rendre les terres cultivables, d'améliorer les moyens de subsistance des gens, de garantir la sécurité des personnes qui se déplacent dans la région.

Briser les barrières culturelles

Quand j’ai commencé ce travail, je me suis heurtée à la résistance de ma famille, en particulier de mon frère et de ma mère. Mais mon père ne m'a apporté que des encouragements et tout le soutien dont j’avais besoin. Au fil du temps, ma famille a soutenu ma décision. Ma mère prie tous les jours pour ma sécurité.

Si un jour on m’avait dit que je deviendrais experte en dépollution ! Ce travail me plait d'une manière que je n'avais pas imaginée. Je me suis rendu compte que j’aidais vraiment, concrètement, les gens d’ici. Je veux accéder à des postes plus élevés au sein de l'équipe de déminage. Je veux avoir un impact encore plus fort sur le terrain.

***

Opérations de dépollution en Irak

HI en Irak mène actuellement des opérations de remise à disposition des terres à Baiji, dans le gouvernorat de Salah Al-Din, et à Kirkuk, en Irak, avec le soutien du Ministère des Affaires étrangères allemand jusqu’en 2024.

Nos actions par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Fatou Thiam

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

HI nettoie un atelier de fabrication de bombes cachées à Raqqa
© HI
Mines et autres armes

HI nettoie un atelier de fabrication de bombes cachées à Raqqa

HI a reçu l’appel d’un habitant à propos de son sous-sol qui, pendant la guerre, était utilisé comme atelier de fabrication de bombes. HI a déminé les lieux.

Faire de l’éducation aux risques, c’est transmettre l’espoir
© HI
Mines et autres armes

Faire de l’éducation aux risques, c’est transmettre l’espoir

Au Burkina Faso, la population est quotidiennement confrontée à la menace d’engins explosifs. Les équipes de HI y effectuent des sensibilisations aux risques dans un contexte sécuritaire très tendu.

« On était agriculteurs et désormais nos champs sont minés ! Qui se soucie de nous ? »
© M.Monier / HI 2023
Mines et autres armes Urgence

« On était agriculteurs et désormais nos champs sont minés ! Qui se soucie de nous ? »

HI mène des sessions de sensibilisation aux risques liés aux engins explosifs dans des villages que la guerre a coupé du monde, comme celui de Velyka Komyshuvakha dans la région de Kharkiv