Goto main content

Devenir actrice du changement de regard sur le handicap

Inclusion
Madagascar

Norcia a la chance de s’épanouir à l’école grâce à l’éducation inclusive. À 17 ans, elle est devenue ambassadrice pour HI, et contribue à la promotion de l’inclusion à Madagascar.

Se tient debout devant son école, elle sourit. Des enfants sont assis sur le parvis.

Septembre 2023, Mahanoro. Norcia arrive à l'école et rejoint ses camarades avec d'entrer en classe. | © Mangafeo / HI

Norcia a 17 ans, elle vit avec sa famille à Mahanoro et est élève à l’école primaire Ampampanambo de sa commune. L’adolescente est atteinte de surdité depuis sa naissance, après quelques difficultés pour suivre l’école comme les autres enfants, elle bénéficie aujourd’hui d’une pédagogie plus inclusive grâce à Madame Santonie, son enseignante, et progresse chaque jour. En plus de l’école, Norcia est aussi ambassadrice de l’inclusion depuis quelques mois pour HI, un rôle qu’elle prend très à cœur pour faire évoluer les mentalités dans la Grande Île !

Favoriser l’inclusion pour ne laisser personne de côté

En tant qu’enfant porteuse de handicap auditif, Norcia raconte qu’elle n’a pas toujours eu la chance d’accéder à l’éducation, même si elle en a toujours eu envie. Depuis quelques années, HI œuvre pour améliorer l’inclusion dans le système éducatif à Madagascar. Cela passe notamment par la formation des enseignantes et enseignants à la pédagogie inclusive et dans certains cas, à la langue des signes ! Santonie Nivoarisoa, alias Madame Santonie, est l’une des enseignantes à avoir bénéficié de cette formation.

Madame Santonie précise que l’inclusion tient une place très importante dans ses méthodes pédagogiques. En plus de Norcia, elle enseigne également à un enfant avec un handicap visuel. Sa principale préoccupation ? Trouver la meilleure manière de transmettre l’apprentissage et s’assurer que tous les enfants comprennent ce qui est enseigné. 

« Je n'éprouve aucune difficulté personnelle à enseigner aux enfants porteurs de handicaps, étant moi-même parent d'une fille handicapée. Avant d’arriver dans ma classe, Norcia était prise en charge dans une classe spécialisée et lorsque je ne m’étais pas encore remise à niveau en langue des signes, elle était démotivée. Je me souviens d’une semaine entière où elle n’est pas venue en classe parce qu’elle avait des difficultés à suivre les cours. » raconte Madame Santonie.

Après cette nouvelle formation, Madame Santonie témoigne du fait que Norcia participe mieux en classe, toutes deux constatent de vrais progrès. D’après l’enseignante, Norcia est une enfant extrêmement motivée et passionnée par les études. Elle sait qu’elle poursuivra son parcours éducatif aussi loin que possible, à moins que des contraintes familiales ou financières l’en empêchent. Madame Santonie a également remarqué que l’inclusion a lancé une nouvelle dynamique au sein de sa classe :

« La communication en langue des signes que nous entretenons en classe a amené les autres élèves à s’y intéresser, ils commencent à comprendre cette langue. Ils sont très curieux à propos de l’inclusion. Pendant les temps libres, nous consacrons un petit moment pour apprendre de nouveaux mots en langue des signes. Lors de ces moments, c’est au tour de Norcia d’aider ses amis. »

S’engager pour faire évoluer les mentalités

Dans le cadre de l’un de ses projets, HI avait pour objectif de créer un réseau d’ambassadeurs et d’ambassadrices pour promouvoir l’inclusion auprès du grand public et notamment des enfants. Depuis quelques mois, en plus de son cursus scolaire, Norcia fait partie de cette équipe !

Lorsqu’elle en parle, Norcia avoue que le concept est encore nouveau pour elle, elle appréhende cette mission d’ambassadrice petit à petit. Elle sait qu’étant elle-même handicapée, elle a un rôle à jouer pour sensibiliser les enfants et les jeunes de son âge, qu’ils aient un handicap ou non, aux droits des enfants handicapés, qui doivent être les mêmes que ceux des autres enfants. 

« Ça me plaît de rendre témoignage à travers mon expérience. Aucun enfant ne devrait discriminer ou être discriminé. Aujourd'hui, étant scolarisée, je peux constater les nombreux avantages que l’inclusion apporte. C'est pourquoi j'aimerais inciter mes amis à aller à l’école, et aux parents d'enfants handicapés comme moi à scolariser leurs enfants. C’est important pour moi de montrer que tout est possible même si on a un handicap, et que les enfants handicapés ont les mêmes droits que tous les êtres humains. »

En plus de l’école, Norcia est aussi amenée à rencontrer des adultes dans le cadre professionnel pour promouvoir l’employabilité des personnes handicapées. Ainsi en 2023, elle a participé à une journée de sensibilisation au sein d’une banque à Madagascar. Elle a pu y rencontrer les équipes, se familiariser avec le milieu et découvrir plusieurs filières métiers… À l’issue de cette journée, Norcia a voulu rappeler qu’il ne fallait pas se limiter à la perception du handicap chez une personne. Aux recruteurs et entreprises, elle demande d’examiner attentivement les compétences mentionnées dans les CV, de ne discriminer ou de ne ridiculiser personne pour les accueillir comme n’importe quel autre candidat. 

« J’aimerais aussi dire aux personnes handicapées qu’elles ne sont pas seules. Elles ne doivent pas se laisser décourager car tout est possible lorsque l’on s’investit pleinement dans quelque chose. »

Pour la suite, Norcia ne sait pas encore ce qu’elle veut faire lorsqu’elle aura fini ses études. Elle raconte que pour le moment, ce qui l’inspire, c’est d’enseigner la langue des signes, comme ces formateurs qui ont formé les enseignants de son école primaire et qui l’ont aidé à progresser.

Nos actions par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Fatou Thiam

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Bonnes nouvelles de juin 2024
© H. von Roedern / HI
Inclusion Réadaptation

Bonnes nouvelles de juin 2024

Bonnes nouvelles en juin chez Humanité & Inclusion : réadaptation au Somaliland et au Togo, insertion économique au Vénézuéla.

Au Kenya, les entrepreneurs handicapés de Kakuma font bouger les lignes
© HI
Droits Inclusion

Au Kenya, les entrepreneurs handicapés de Kakuma font bouger les lignes

Le contexte n’est pas toujours favorable aux personnes en situation de handicap qui veulent se lancer dans une activité commerciale. HI œuvre à leurs côtés pour rendre le paysage professionnel plus inclusif.

Bonnes nouvelles - Mai 2024
© Mangafeo / HI
Droits Inclusion Mines et autres armes Santé

Bonnes nouvelles - Mai 2024

Bonnes nouvelles en Mai chez Humanité & Inclusion : déminage en Colombie, réadaptation au Soudan du Sud et éducation inclusive à Madagascar.