Goto main content

L'efficacité des petits drones dans le déminage humanitaire

Mines et autres armes
Colombie Irak Laos Sénégal Syrie

HI participera à la réunion internationale des directeurs nationaux de l'action contre les mines et des conseillers des Nations Unies les 22 et 23 juin 2023 à Genève.

John Fardoulis, de notre partenaire Mobility Robotics, en Irak.

John Fardoulis, de notre partenaire Mobility Robotics, en Irak. | © J.Fardoulis / HI

Lors de cette réunion, nous y présenterons nos conclusions les plus récentes sur l'utilisation de petits drones dans le processus de remise à disposition des terres.

5 années d'essais et d'apprentissage

Depuis 2018, HI et Mobility Robotics développent une approche unique des opérations de déminage : l'utilisation de drones. Travaillant ensemble dans des pays comme le Tchad, l'Irak, le Liban et la Syrie, ils ont mené des centaines d'essais dans des zones contaminées et cartographié des millions de mètres carrés de champs de mines dans le monde entier.

« Il s'agit d'une approche progressive. Il n'existe pas de champ de mines générique, nous devons donc adapter et concevoir notre méthodologie en fonction du contexte et des défis locaux. En tant qu’acteur intrinsèque des opérations de remise à disposition des terres avec les démineurs sur le terrain, nous sommes en mesure d'affiner notre approche et d'apporter une valeur ajoutée dans des scénarios réels, ce qui contribue à accroître l'efficacité du travail de déminage. »Xavier DEPREYTERE, Chef de projet innovation

En cinq ans, HI et Mobility Robotics ont déjà cartographié plus de 25 millions de mètres carrés de zones dangereuses. Les drones utilisés peuvent être programmés pour aider à créer des cartes très haute résolution, souvent cent fois plus précises que celles produites à partir d'images satellites civiles.

« Nous prenons des photos et des vidéos à distance pour aider les démineurs à inspecter les endroits inaccessibles et à identifier les dangers à la surface. Nous créons des cartes haute résolution pour rechercher des signes de contamination, tels que des cratères ou des traces d'accidents de mines terrestres impliquant des animaux ou des véhicules. » Xavier DEPREYTERE, Chef de projet innovation

Ces images aériennes très précises permettent aux experts en déminage de prendre des décisions rapides et éclairées et de commencer rapidement les opérations dans un environnement beaucoup plus sûr, tandis que la cartographie accélère la remise à disposition des zones déminées aux populations touchées par le conflit.

Forts de cette expertise unique, HI et Mobility Robotics collaborent désormais avec d'autres acteurs internationaux et nationaux de l'action contre les mines et les forment à cette méthodologie afin qu'elle puisse bénéficier au plus grand nombre possible de communautés touchées par les conflits dans le monde entier.

Une nouvelle technologie pour de nouveaux types de contamination ?

La contamination par les engins explosifs et les restes d'explosifs a considérablement évolué ces dernières années. Dans certains conflits, elle se situe de plus en plus dans les zones urbaines à la suite de campagnes de bombardements lourds et systématiques. Les engins explosifs improvisés (EEI) représentent également une menace croissante pour la population locale dans des pays comme l'Ukraine, l'Irak et la Syrie, et les équipes de dépollution de HI ont dû adapter leur méthodologie à cette nouvelle menace.

Selon l'Observatoire des mines 2022, les mines terrestres, les engins explosifs improvisés et les restes explosifs de guerre ont fait un grand nombre de victimes au cours des sept dernières années. L'Observatoire a enregistré 5 544 victimes en 2021, dont 75 % de civils. En 2022, l'AOAV (Action on Armed Violence) a fait état de quelque 20 793 victimes civiles d’engins explosifs, ce qui représente une augmentation de 83 % des dommages causés aux civils par la violence explosive entre 2021 et 2022. Cette augmentation considérable est liée au conflit en Ukraine.

« Dans de nombreux pays, comme en Syrie, en Irak, etc., la diversité des contaminations est stupéfiante. » Xavier DEPREYTERE, Chef de projet innovation

Plus de 25 ans après l'adoption du traité d'Ottawa de 1997, il est nécessaire d'accélérer le déminage et d'augmenter le soutien financier à l'action humanitaire contre les mines.

HI mène actuellement des opérations de déminage au Sénégal, en Colombie, en Irak, en Syrie et au Laos. Nous tenons à remercier nos partenaires financiers, le Ministère fédéral allemand des affaires étrangères et le Ministère néerlandais des affaires étrangères, pour leur confiance et leur soutien dans le financement d’une telle innovation.

Nos actions par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Fatou Thiam

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Maïbata Sané, démineuse : un quotidien entre joie et peur
© A. Stachurski / HI
Mines et autres armes

Maïbata Sané, démineuse : un quotidien entre joie et peur

Maïbata Sané vit en Casamance, au Sénégal, où elle est démineuse chez HI. Portrait d’une femme forte et déterminée, qui s’engage pour un avenir meilleur.

Syrie : Une crise humanitaire sans fin
© HI
Urgence

Syrie : Une crise humanitaire sans fin

Après 13 ans de conflit, la situation humanitaire en Syrie continue de se détériorer. Myriam Abord-Hugon, directrice Humanité & Inclusion pour la Syrie, dresse un tableau sombre de la situation.

Bissine : la vie après les mines
© A. Faye / HI
Mines et autres armes

Bissine : la vie après les mines

Après avoir été déplacés pendant 30 ans, les habitants de Bissine, au Sénégal, rentrent sur leurs terres et recommencent à cultiver leurs champs, source de prospérité économique pour toute une région.