Goto main content

Laos: Mrs Chanh, blessée par une mine antipersonnel à 15 ans

Mines et autres armes
Laos

Victime d’une mine antipersonnel quand elle avait 15 ans, Mme Chanh vit grâce à l’aide financière de HI.

Portrait de Mme. Chanh

Portrait de Mme. Chanh | © Singkham / HI

En 1970, alors qu'elle a 15 ans, Mme Chanh marche sur une mine de fabrication américaine. Le lendemain, à l'hôpital de Houameuang, on l’ampute de la jambe gauche. Sa vie bascule.

Portrait de Mme.Chanh assise.HI accompagne Mme Chanh avec une aide financière d’amorçage pour élever du bétail - elle possède déjà deux vaches achetées avec des fonds du gouvernement laotien. Aider Mme Chanh dans l'élevage de son bétail est un soutien financier très important car Mme Chanh est pauvre.

 

"Nous célébrons cette année les 25 ans du traité d'Ottawa. L'assistance aux victimes est une obligation du traité et est vitale pour les survivants, leurs proches et les communautés. L'assistance aux victimes comprend une vaste gamme d'activités, notamment les soins médicaux d'urgence et continus, la réadaptation, le soutien psychologique et social, la facilitation de l'accès à l'éducation et l'inclusion économique... Les besoins d'assistance perdurent longtemps après la fin des opérations de déminage. Un pays ou une région peut être libéré des engins explosifs, mais les survivants sont toujours là et ont besoin d'assistance."

Julien Kempeneers, Regional AVR/HMA Specialist

Depuis plus de 50 ans, Mme Chanh, âgée aujourd'hui de 74 ans, vit avec une prothèse fabriquée par son oncle avec la ferraille récupérée d'une bombe à fragmentation. HI lui fournira bientôt une nouvelle prothèse adaptée et un service de rééducation qui facilitera sa vie quotidienne.

Mme. Chanh véhicule un message d’espoir :

"Les bombes et les mines doivent être retirés de mon village, afin que les gens et les jeunes générations puissent entrer en toute sécurité dans la forêt et vivre sans crainte. Je ne veux pas que quelqu'un vive la même expérience que moi".

Mme. Chanh

 Mme Chanh est au milieu de la photo) sur la scène où elle partage son expérience et son histoire lors de la Journée internationale de sensibilisation aux mines et d'assistance à la lutte antimines à Houameuang le 4 avril 2022.Mme Chanh est aussi une « championne du handicap » et participe aux activités de plaidoyer de HI.

 

 

Déminer au Laos

HI a lancé ses premières opérations de déminage au Laos en juin 1996 : il s’agit de « collecter » des restes de bombes explosées, des morceaux de bombes, des résidus explosifs, des grenades, des munitions... Les démineurs détectent également les grosses bombes, souvent lourdes de plusieurs centaines de kilos, qui n’ont pas explosé à l’impact et les transportent sur un site spécialisé pour les faire exploser.
Le Laos est principalement connu pour sa contamination par les bombes à fragmentation (petites bombes de la taille d'une balle de tennis) que l'association fait exploser sur place. Le Laos a le plus haut niveau de contamination par les bombes à fragmentation au monde. 1 200 km² de zones (plus de dix fois Paris) ont déjà été identifiés comme dangereux.
Le déminage par HI au Laos a commencé en juin 1996.
•    HI a décontaminé 1,5 million de mètres carrés depuis 2018 dans la province de Houaphan;
•    5 millions de mètres carrés depuis 2006 dans les provinces de Houaphan et Savannakhet.
•    Depuis 2019, HI a détruit 6 710 munitions non explosées.

Nos actions par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Fatou Thiam

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Augmentation de l'utilisation des mines due à la Russie, au Myanmar et aux groupes armés non étatiques Mines et autres armes

Augmentation de l'utilisation des mines due à la Russie, au Myanmar et aux groupes armés non étatiques

L'Observatoire des mines 2022 fait état d'un nombre élevé de victimes causées par les mines – dont les mines improvisées et les restes explosifs de guerre - pour la septième année consécutive. L'Observatoire a enregistré 5 544 victimes en 2021. 75 % d'entre elles étaient des civils.Ce chiffre élevé est principalement le résultat de l'augmentation des conflits armés et de la contamination par les mines improvisées depuis 2015. L'utilisation de mines par les armées de la Russie et du Myanmar, ainsi que par des groupes armés non étatiques dans cinq pays, sont les principaux facteurs d'une forte augmentation mondiale de l'utilisation de ces armes en 2022.

Les États se réuniront à Genève du 21 au 25 novembre pour la 20e conférence annuelle du Traité d'Ottawa qui interdit les mines. Alors que nous célébrons les 25 ans de ce traité, HI exhorte les États à faire pression sur les parties au conflit pour qu'elles mettent fin à l'utilisation de ces armes barbares et à soutenir le financement de l'aide aux victimes qui se réduit malgré des besoins croissants et un nombre élevé de victimes ces dernières années.

Lire le rapport au complet en anglais.

80 États entrent dans l'histoire en approuvant l'accord international contre les bombardements sur les villes.
© G. Lordet / HI
Mines et autres armes

80 États entrent dans l'histoire en approuvant l'accord international contre les bombardements sur les villes.

Reconnaissant les conséquences humanitaires dévastatrices des bombardements et des pilonnages des villes, 80 États ont adopté un accord international visant à mieux protéger les civils contre l'utilisation des armes explosives en zones peuplées, lors de la conférence de Dublin, le 18 novembre 2022.

Le jour où j’ai marché sur une mine, mon destin a été tracé
© J. M. Vargas / HI
Mines et autres armes

Le jour où j’ai marché sur une mine, mon destin a été tracé

Marta Quintero travaille depuis 7 ans sur les opérations de déminage de HI en Colombie. Elle œuvre pour l’avenir de son pays grâce à une détermination sans faille, fruit de son histoire personnelle.