Goto main content
 
 

Srey Neang : une prothèse pour aller à l’école

Réadaptation Santé
Cambodge

Srey Neang a été amputée de la jambe après avoir été blessée dans l’explosion d’un engin explosif, alors qu’elle avait 4 ans.

Srey Neang Saisok, âgée de 13 ans, étudie en classe de cinquième dans l’école de son village de Ta Theav, dans la province de Kampong Thom, au centre du Cambodge.

Srey Neang Saisok, âgée de 13 ans, étudie en classe de cinquième dans l’école de son village de Ta Theav, dans la province de Kampong Thom, au centre du Cambodge. | © Stephen Rae / HI


Appareillée par HI, la petite fille peut désormais se rendre chaque jour à l’école à vélo et rêve de devenir médecin.


Un engin explosif caché dans le jardin de son oncle

 

Une bicyclette s’élance sur la route de sable qui coupe en deux les plantations de bananiers. Chaque jour, Srey Neang enfile son uniforme et pédale sereinement jusqu’à son école, dans le village de Ta Theav, situé en plein centre du Cambodge.Une jeune fille appareillée avec une prothèse fait du vélo sur une route en terre


« Si HI ne m’avait pas aidé, en me fournissant une prothèse, je n’aurais jamais pu me déplacer jusque là-bas, je n’aurais pas pu étudier », explique la petite fille, soulagée.


A l’âge de quatre ans, Srey Neang a sauté sur un engin explosif dans le jardin de son oncle. Après avoir pris son goûter avec son cousin et son frère, se souvient-t-elle, elle décide d’aller voir le chat de son cousin à l’étage de leur maison :  


« Au moment de monter l’escalier, ma jambe s’est envolée dans le souffle de l’explosion. Je revois mon frère qui court vers moi et essaie de me porter, mais je ne sais pas ce qu’il s’est passé après, qui m’a emmené à l’hôpital, etc. ».  


D’après les souvenirs de sa mère, Srey Neang est restée hospitalisée plus d’un mois après son amputation.


Une jeune fille courageuse au chevet de sa famille


Srey Neang est l’ainée d’une famille en situation de forte précarité de la province de Kampong Thom. Ses parents, qui accumulent les « petits boulots », sont régulièrement amenés à quitter le foyer et travailler dans d’autres régions. Srey Neang et ses 4 frères et sœurs sont régulièrement gardés par leur grand-mère.


Pour les aider, Srey Neang s’investit beaucoup aux côtés de ses frères et sœurs mais également dans l’entretien de leur maison. Arroser les plantes, couper du bois, pomper l’eau du puit ou encore faire la vaisselle… des tâches quotidiennes qu’elle s’applique à faire assidument mais qui nécessitent de se baisser, de se relever, ce qui n’est pas toujours simple quand on porte une prothèse.  

La jeune fille aime aussi lire et jouer au football en famille sur leur petit terrain. Mais son plus grand plaisir est d’aller à l’école pour étudier aux côtés de ses camarades de classe.


Plus tard, Srey Neang aimerait devenir médecin afin de pouvoir prendre soin des autres, et surtout « venir directement en aide à ses proches s’ils tombent malade », explique-t-elle.
 

Après trois décennies de conflit, le Cambodge est toujours confronté à une contamination massive par les restes explosifs de guerre. Le pays a besoin d'aide pour poursuivre les efforts collectifs de dépollution des munitions explosives. Cette année, dans le cadre de la célébration du 25e anniversaire du Traité d'Ottawa, le Cambodge a été élu par les 164 États parties pour présider et accueillir la 5e conférence d'examen de la convention sur l'interdiction des mines, le sommet Siem Reap-Angkor pour un monde sans mines, en novembre dans la province culturelle de Siem Reap. Le pays s’est engagé à être totalement dépollué en 2025.

 

Nos actions par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Fatou Thiam  

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

« Nous avons besoin de deux fois plus de fournitures »
HI
Réadaptation Santé Urgence

« Nous avons besoin de deux fois plus de fournitures »

L’infirmière Wala soigne les personnes chez elles et dans les camps de déplacés. Elle parle de sa vie, de son travail et de la situation à Gaza.

Séisme au Maroc : focus sur la réadaptation après la catastrophe
© M. Itouhar / HI
Réadaptation Urgence

Séisme au Maroc : focus sur la réadaptation après la catastrophe

Présent au Maroc depuis 1993, HI œuvre aux côtés de ses partenaires pour apporter une aide en réadaptation aux victimes du séisme ayant frappé le pays en septembre.

2,6 millions de personnes ont urgemment besoin d’aide humanitaire au Nord-Kivu
© HI
Réadaptation Santé Urgence

2,6 millions de personnes ont urgemment besoin d’aide humanitaire au Nord-Kivu

Face à l’escalade de la violence et à l’insécurité au Nord-Kivu, les besoins humanitaires des populations croissent de jour en jour. HI déploie des activités pour apporter une aide d’urgence.