Goto main content

L'impression 3D change la donne pour l'innovation humanitaire

Réadaptation
Ouganda

En mars, j'ai eu l'occasion de me rendre en Ouganda, où Humanité & Inclusion dirige un projet innovant conçu pour aider les réfugiés souffrant de handicaps physiques à retrouver leur mobilité et leur autonomie. Le projet 3D Petra utilise la technologie de l'impression 3D pour produire des orthèses et des prothèses sur mesure pour les réfugiés, tandis que des physiothérapeutes qualifiés fournissent des services de rééducation.

Kennedy est originaire du Soudan du Sud atteint de paralysie cérébrale. Réfugié en Ouganda avec sa famille, il a été pris en charge par HI en 2020 et a bénéficié d’orthèses produites grâce à l’impression 3D et de séances de physiothérapie.

Kennedy est originaire du Soudan du Sud atteint de paralysie cérébrale. Réfugié en Ouganda avec sa famille, il a été pris en charge par HI en 2020 et a bénéficié d’orthèses produites grâce à l’impression 3D et de séances de physiothérapie. | © Crolle Agency / HI

L'action humanitaire est souvent considérée comme une réponse réactive à une urgence soudaine, comme des organisations qui se précipitent vers un lieu éloigné et qui sont brusquement submergées par une nouvelle crise. Et la plupart du temps, c'est le cas. Mais les acteurs humanitaires sont également à la recherche proactive et continue de nouveaux moyens d'aider les personnes dans le besoin, dans des contextes d'urgence comme dans des contextes plus organisés.

Le projet 3D Petra est mis en œuvre en Ouganda depuis 2018, mais sa genèse remonte à 1982, lorsque Humanité & Inclusion a été la première organisation à développer des prothèses locales à faible coût en utilisant des matériaux disponibles tels que le bambou, le cuir, le bois et les pneus pour aider des milliers d'amputés des mines antipersonnel du Cambodge qui avaient trouvé refuge en Thaïlande. Aujourd'hui, des centaines de réfugiés en Ouganda bénéficient d'orthèses et de prothèses qui changent leur vie. L'organisation continue de développer des solutions aux défis humanitaires en s'appuyant sur les dernières découvertes et les nouvelles utilisations de la technologie.

Toutefois, l'innovation humanitaire n'est pas une question de technologie pour le plaisir de la technologie. Il s'agit de s'assurer que les nouvelles solutions sont pertinentes et appropriées, qu'elles répondent aux besoins humanitaires tout en étant compatibles avec les caractéristiques du contexte local.

L'Ouganda accueille la plus grande population de réfugiés d'Afrique. Sa politique à l'égard des réfugiés est l'une des plus progressistes au monde. Les réfugiés, dont la plupart fuient les conflits et les catastrophes naturelles dans les pays voisins, ont le droit de travailler, bénéficient de la liberté de circulation et sont autorisés à utiliser la terre pour le logement et l'agriculture. Cela signifie que s'ils en sont capables, ils peuvent jouir d'un degré d'autonomie relativement élevé et tirer parti des possibilités qui s'offrent à eux pour tirer le meilleur parti de leur situation difficile.

Cependant, avec plus de 1,5 million de réfugiés dans le pays, la pression est immense. J'ai pu le constater directement lors de ma visite à Kyaka, un camp de 120 000 réfugiés situé à seulement quatre ou cinq heures de route de la capitale, Kampala. Le nombre de personnes qui ont fait la queue pendant des jours à l'hôpital et à la tente de soins d'Humanité & Inclusion m'a montré à quel point la charge de travail est lourde et les besoins pressants.

Pour certains, les défis à relever dans ces circonstances sont particulièrement complexes. En effet, de nombreux réfugiés vivent avec un handicap, soit en raison d'une maladie préexistante, soit à la suite d'une blessure subie pendant un conflit ou au cours de leur long voyage pour atteindre la sécurité dans un pays étranger. Dans un contexte de besoins écrasants et de ressources débordantes, les personnes en situation de handicap peuvent facilement se retrouver exclues de l'accès à la nourriture, à l'eau et aux biens et services de base, sans parler de l'impossibilité de chercher un emploi ou de cultiver la terre.

Il n'est pas nécessaire que les choses se passent ainsi. Grâce à un soutien ciblé en faveur de l'inclusion, elles peuvent accéder aux services de base, reprendre le contrôle de leur vie et libérer leur potentiel. C'est exactement ce que vise Humanité & Inclusion. Le projet 3D Petra apporte des changements radicaux aux services de la réadaptation en Ouganda. La technologie 3D permet de produire plus rapidement un plus grand nombre d'appareils différents et d'aider davantage de personnes dans le besoin. Plus elle sera déployée et, espérons-le, étendue grâce à des partenariats avec des experts en technologie additive et des contributeurs à l'action humanitaire, plus elle mettra de personnes en contact avec les services de réadaptation.

J'ai toujours pensé qu'être Canadien signifiait valoriser ce que chaque individu peut apporter à la communauté. À une époque où les innovations apportent des solutions concrètes aux défis les plus pressants, les Canadiens peuvent et doivent tendre la main à leurs voisins dans le besoin. Il s'agit simplement d'être ce que nous sommes.

Stéphanie Barker

Administrateur bénévole, Humanité & Inclusion Canada

 

Nos actions par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Fatou Thiam

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

« Nous avons besoin de deux fois plus de fournitures »
HI
Réadaptation Santé Urgence

« Nous avons besoin de deux fois plus de fournitures »

L’infirmière Wala soigne les personnes chez elles et dans les camps de déplacés. Elle parle de sa vie, de son travail et de la situation à Gaza.

Séisme au Maroc : focus sur la réadaptation après la catastrophe
© M. Itouhar / HI
Réadaptation Urgence

Séisme au Maroc : focus sur la réadaptation après la catastrophe

Présent au Maroc depuis 1993, HI œuvre aux côtés de ses partenaires pour apporter une aide en réadaptation aux victimes du séisme ayant frappé le pays en septembre.

Srey Neang : une prothèse pour aller à l’école
© Stephen Rae / HI
Réadaptation Santé

Srey Neang : une prothèse pour aller à l’école

Srey Neang a été amputée de la jambe après avoir été blessée dans l’explosion d’un engin explosif, alors qu’elle avait 4 ans.