Goto main content

Abdel, malade du diabète, se remet de son amputation grâce au soutien de HI

Inclusion Réadaptation
Jordanie

Abdel, malade du diabète, se remet de son amputation grâce au soutien de HI.

Addelrazzaq retrouve sa mobilité grâce aux kinésithérapeutes de HI

Abdelrazzaq retrouve sa mobilité grâce aux kinésithérapeutes de HI | © HI

Abdelrazzaq est malade du diabète. Il a progressivement ressenti une douleur dans un orteil du pied droit. Les médecins ont décidé de l'amputer. Malheureusement, la maladie s'est rapidement étendue à tout le pied. HI l'a soutenu pendant sa convalescence et lui a permis de marcher à nouveau à l'aide d'une prothèse.

Après que le médecin lui a conseillé de sa faire amputer à nouveau de la jambe droite, Abdelrazzaq a pris sa décision : il est allé se faire opérer à l'hôpital.

Impact sur sa vie privée

Ce réfugié syrien de 55 ans vit actuellement dans une maison avec ses fils près du camp de réfugiés de Baqaa. Il était auparavant chauffeur de camion.

En raison de ses problèmes de santé, sa femme est partie et l'a laissé avec ses fils, ce qui le met dans une situation financière difficile.

« Je suis diabétique depuis de nombreuses années et j'ai essayé de surmonter la maladie. Mais ces derniers temps, je me sentais diminué et faible à cause de l'amputation »,

raconte-t-il.

Réadaptation nécessaire

Abdelrazzaq souffre de faiblesses dans les muscles de l'articulation de la hanche et du genou droits. Il a perdu de l'amplitude de mouvement du genou. Son moignon a une forme irrégulière.

Au centre de réhabilitation, l'équipe médicale locale soutenue par HI lui a fourni à des séances de kinésithérapie pour augmenter la force et la flexibilité de ses muscles, ainsi que des bandages pour améliorer la forme du moignon.

Par la suite, Abdelrazzaq a reçu sa prothèse avec de séances pour apprendre à l'utiliser, à se lever et à marcher.

« J'ai cessé d'utiliser le fauteuil roulant et je suis maintenant capable de sortir de chez moi et de rencontrer des gens »,

rapporte-t-il, très heureux de pouvoir à nouveau marcher.

Abdelrazzaq est un homme amical qui n'aime pas se sentir isolé et seul. Aujourd'hui, il a retrouvé sa mobilité et il peut poursuivre ses activités quotidiennes.

Nos actions par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Fatou Thiam

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Lara, une enfant handicapée dans la guerre
© HI
Réadaptation Urgence

Lara, une enfant handicapée dans la guerre

Lara, âgée de 8 ans, a une paralysie cérébrale. Elle vit l'expérience terrifiante de la guerre.

Nous voulons vivre en sécurité, en paix et libres : l’appel de Jean, déplacé au Nord-Kivu
© S. Lazzarino / HI
Réadaptation Urgence

Nous voulons vivre en sécurité, en paix et libres : l’appel de Jean, déplacé au Nord-Kivu

Plus de 2,7 millions de personnes ont été déplacées par la crise au Nord-Kivu ; dans les sites de déplacés près de Goma, les besoins sont criants. Jean Bahati, 60 ans témoigne.

Au milieu des affrontements qui secouent le Nord-Kivu, Diela apprend à marcher
© S. Lazzarino / HI
Réadaptation Urgence

Au milieu des affrontements qui secouent le Nord-Kivu, Diela apprend à marcher

Maria et Diela sont arrivées au camp de déplacés de Bulengo en février 2024. La petite de 2 ans avait des retards de développement, qu’elle commence à rattraper grâce à un accompagnement spécialisé.