Accès direct au contenu

Abdullah avait peur de tous les médecins

Mines et autres armes Réadaptation
Yémen

Abdullah a 12 ans. Gravement blessé lors d'un bombardement aérien en décembre 2019 alors qu'il jouait dehors avec des amis, il a dû être amputé. Humanité & Inclusion (HI) lui est venu en aide.

Abdullah a 12 ans. Gravement blessé lors d'un bombardement aérien en décembre 2019 alors qu'il jouait dehors avec des amis, il a dû être amputé.

Abdullah a 12 ans. Gravement blessé lors d'un bombardement aérien en décembre 2019 alors qu'il jouait dehors avec des amis, il a dû être amputé. | © ISNA Agency / HI

Son cousin a été tué lors de l'attaque. C’était son compagnon de jeu, il était comme un frère pour lui, et Abdullah en a été bouleversé.  Il a perdu l'envie de jouer, de marcher, de courir... Toutes les activités quotidiennes d'un jeune garçon ne l’intéressaient plus.

Les parents d'Abdullah ne savaient pas qu’on pouvait l’aider en lui fabriquant une prothèse. La famille est très pauvre. Abdullah a onze frères et sœurs qui vivent tous dans une petite maison dans la région d'Al-Hudaida où de violents combats et bombardements ont eu lieu jusqu’à récemment.  Ils n'ont aucun accès aux services de santé, à l'électricité, à l'eau et à la nourriture. Il n'y a pas d'école à proximité de leur village.

Juste après l’accident, ils se sont précipités à l’hôpital de Sana'a, espérant sauver Abdullah. Le jeune garçon y est resté près d'un mois ; l'équipe de HI a immédiatement commencé à lui apporter un soutien psychologique et en réadaptation. Abdullah ne pouvant pas être appareillé tout de suite, elle lui a d’abord fourni un fauteuil roulant et une paire de béquilles. Puis, il a reçu sa prothèse adaptée et a suivi des séances de rééducation pour réapprendre à marcher.

Abdullah était vraiment traumatisé au début. Il avait peur des médecins qui venaient le voir et hurlait lorsque le kinésithérapeute cherchait à lui faire faire des exercices de rééducation. Il était totalement perdu. Tout lui faisait peur. L'équipe de HI a pris le temps de le rassurer et de le mettre doucement en confiance.

C’est son frère qui s'occupe principalement de lui et l’aide concernant sa rééducation et son appareillage. HI a fourni à son frère toutes les informations sur les prothèses et la façon de les entretenir et de les nettoyer. 

Aujourd'hui, Abdullah peut marcher normalement avec sa prothèse, mais elle doit être adaptée régulièrement car il grandit vite !

Nos actions par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Fatou Thiam

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Augmentation de l'utilisation des mines due à la Russie, au Myanmar et aux groupes armés non étatiques Mines et autres armes

Augmentation de l'utilisation des mines due à la Russie, au Myanmar et aux groupes armés non étatiques

L'Observatoire des mines 2022 fait état d'un nombre élevé de victimes causées par les mines – dont les mines improvisées et les restes explosifs de guerre - pour la septième année consécutive. L'Observatoire a enregistré 5 544 victimes en 2021. 75 % d'entre elles étaient des civils.Ce chiffre élevé est principalement le résultat de l'augmentation des conflits armés et de la contamination par les mines improvisées depuis 2015. L'utilisation de mines par les armées de la Russie et du Myanmar, ainsi que par des groupes armés non étatiques dans cinq pays, sont les principaux facteurs d'une forte augmentation mondiale de l'utilisation de ces armes en 2022.

Les États se réuniront à Genève du 21 au 25 novembre pour la 20e conférence annuelle du Traité d'Ottawa qui interdit les mines. Alors que nous célébrons les 25 ans de ce traité, HI exhorte les États à faire pression sur les parties au conflit pour qu'elles mettent fin à l'utilisation de ces armes barbares et à soutenir le financement de l'aide aux victimes qui se réduit malgré des besoins croissants et un nombre élevé de victimes ces dernières années.

Lire le rapport au complet en anglais.

80 États entrent dans l'histoire en approuvant l'accord international contre les bombardements sur les villes.
© G. Lordet / HI
Mines et autres armes

80 États entrent dans l'histoire en approuvant l'accord international contre les bombardements sur les villes.

Reconnaissant les conséquences humanitaires dévastatrices des bombardements et des pilonnages des villes, 80 États ont adopté un accord international visant à mieux protéger les civils contre l'utilisation des armes explosives en zones peuplées, lors de la conférence de Dublin, le 18 novembre 2022.

Le jour où j’ai marché sur une mine, mon destin a été tracé
© J. M. Vargas / HI
Mines et autres armes

Le jour où j’ai marché sur une mine, mon destin a été tracé

Marta Quintero travaille depuis 7 ans sur les opérations de déminage de HI en Colombie. Elle œuvre pour l’avenir de son pays grâce à une détermination sans faille, fruit de son histoire personnelle.