Goto main content

Ahmed Jaafar Ibrahim, père de 9 enfants, parle de l'impact du déminage

Mines et autres armes
Irak
Ahmed Jaafar Ibrahim

Ahmed Jaafar Ibrahim | © HI

« Je m'appelle Ahmed Jaafar Ibrahim. J’ai 60 ans. J'ai neuf enfants. Je suis le "Mukhtar "* (chef de la communauté locale) du village d'Al-Bashir, près de Kirkuk, où l'équipe de déminage de HI travaille. Environ 750 familles (5 000 personnes) vivent dans le village. La plupart des villageois sont des agriculteurs ou des bergers ; certains sont des travailleurs du secteur public. De nombreuses zones autour de Kirkuk sont encore contaminées. Beaucoup de personnes et de bétail ont été victimes des restes explosifs de guerre et des engins explosifs. Certaines personnes ont été tuées et d'autres sont handicapées à vie. Un agriculteur de Bashir a été tué en 2019 par un engin piégé improvisé qui a explosé lorsqu'il a ouvert un robinet pour arroser ses cultures. Grâce à l'équipe de déminage de HI, nous commençons à nous sentir à nouveau plus en sécurité, et cela permettra d'éviter des accidents à l'avenir. Le village est mieux informé sur les munitions explosives grâce à des séances d'éducation aux risques, des panneaux et des affiches. Nous nous sentons plus en sécurité maintenant et nous pouvons cultiver nos champs. Ils vont nettoyer la terre et la rendre à nouveau disponible pour les cultures. »

Nos actions par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Fatou Thiam

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Gaza : Destruction de l’entrepôt de Humanité & Inclusion à Rafah
© HI
Droits Mines et autres armes Protéger les populations vulnérables Secourir les déplacés/réfugiés Urgence

Gaza : Destruction de l’entrepôt de Humanité & Inclusion à Rafah

Humanité & Inclusion condamne fermement la destruction par l'armée israélienne de son entrepôt à Rafah et de tout le matériel humanitaire qu'il contenait.

Risque d'effondrement de l'aide humanitaire à Gaza
© HI
Mines et autres armes Protéger les populations vulnérables Secourir les déplacés/réfugiés Urgence

Risque d'effondrement de l'aide humanitaire à Gaza

Les nouveaux points de passage et le "quai flottant" sont des changements cosmétiques. L'accès humanitaire s’effondre à Gaza, avertissent les agences d'aide.

 

Jérusalem, 28 mai 2024 – Alors que les attaques israéliennes s'intensifient sur Rafah, l’acheminement de l'aide à Gaza, qui reste imprévisible, a pu donner l’impression d’une amélioration mais la réponse humanitaire est en réalité sur le point de s'effondrer, avertissent 20 agences d'aide. Les dernières attaques israéliennes sur un camp de déplacés près des installations d'aide de l'ONU à Rafah auraient tué des dizaines de personnes, dont des enfants, et en auraient blessé beaucoup d'autres. La capacité d'intervention des ONG et des équipes médicales s'est effondrée, les solutions temporaires comme un "quai flottant" et de nouveaux points de passage n'ayant que peu d'impact.

 

À Kharkiv, en Ukraine, la situation est très préoccupante
© T. Nicholson / HI
Mines et autres armes Urgence

À Kharkiv, en Ukraine, la situation est très préoccupante

Depuis le 10 mai dernier, la Russie mène une nouvelle offensive dans la région. Avec la détérioration de la situation sécuritaire, les besoins humanitaires ne cessent d’augmenter.