Goto main content

Aider Raizy à retrouver sa vie

Réadaptation
Madagascar

Un accident vasculaire cérébral a laissé Raizy paralysée et lui a fait perdre son indépendance. HI utilise la réadaptation pour améliorer sa mobilité et adapter ses activités quotidiennes.

Raizy reçoit de l'huile de massage de son kinésithérapeute au centre de réadaptation de Tuléar.

Raizy reçoit de l'huile de massage de son kinésithérapeute au centre de réadaptation de Tuléar. | © Parany.Photo / HI

Raizy paralysée par une attaque

Raizy a 54 ans et est mère de quatre enfants. Originaire de la région de Tuléar à Madagascar, elle a beaucoup voyagé avec son entreprise. À l'âge de 40 ans, elle a subi un accident vasculaire cérébral qui l’a rendu paralysée du côté droit. Depuis, elle utilise un fauteuil roulant pour se déplacer et doit compter sur les autres pour accomplir ses activités quotidiennes.

« Depuis que je ne peux plus bouger, je dois dépendre des autres pour tout faire », explique Raizy. « Je ne peux même pas manger toute seule. Parfois, j'appelle à l'aide et personne ne vient, je me sens impuissante et cela me rend triste. Je ne veux plus rester assise. Mon plus grand souhait est simplement de remarcher. Je veux m'occuper de mes enfants, de mes petits-enfants, et reprendre mon travail. »  

HI utilise la réadaptation pour améliorer sa mobilité  

 Raizy a été orientée vers le centre de réadaptation partenaire de HI et a commencé à recevoir des séances de réadaptation pour améliorer sa situation. Comme Raizy est restée longtemps paralysée avant de commencer ses séances de réadaptation, les progrès sont difficiles à obtenir.

 « Nous avions enfin commencé à voir des progrès », raconte Denis,Raizy et Denis lors d'une séance de réhabilitation à Tulear, Madagascar. © Parany.Photo / HI kinésithérapeute au centre de rééducation. « Mais avec la pandémie de Covid-19, Raizy a dû arrêter ses séances. Elle peut maintenant revenir au centre, mais elle a perdu les progrès qu’elle avait obtenu et la paralysie touche maintenant aussi son côté gauche. »

Au centre de réadaptation de Tuléar, Raizy travaille régulièrement avec des partenaires de réadaptation HI pour faciliter ses mouvements. Elle reçoit des massages à l'huile sur ses muscles pour relâcher les tensions et améliorer sa souplesse. Elle fait du vélo d'appartement et elle a des séances individuelles avec le kinésithérapeute Denis pour renforcer ses bras, ses jambes et son tronc. 

 Denis aide Raizy à s'équilibrer pour renforcer ses muscles. © HI.« Pour l'instant, nous travaillons sur de petits mouvements comme lever ses mains et toucher son nez », explique Denis. « Plus tard, nous l'aiderons à apprendre à tenir un stylo et à écrire. Nous faisons également travailler le haut de son corps pour qu'elle puisse un jour s'asseoir toute seule. J'essaie certains exercices sans la tenir, et je la pousse doucement sur un côté afin qu’elle s'équilibre et que ses muscles centraux se développent. Elle gagnera en stabilité et en muscles du haut du corps. »

« Elle peut retrouver sa vie »

Denis dit qu'il reste encore beaucoup de chemin à parcourir avant que Raizy ne réalise son rêve de remarcher, mais en attendant, il se concentre sur le fait qu’elle retrouve son indépendance.

« Nous sommes encore en train de rééduquer ses muscles, mais Raizy sourit après sa séance de réadaptation à Tulear, Madagascar. © Parany.Photo / HI.surtout nous l'aidons à s'adapter à sa vie quotidienne. Si elle ne peut pas soulever sa cuillère avec sa main droite, nous l'aidons à trouver une autre façon de l'utiliser. Si elle ne peut pas marcher, nous devons trouver un autre moyen pour qu'elle puisse se déplacer efficacement. De cette façon, elle peut retrouver sa vie, même si elle ne ressemble pas exactement à sa vie d’avant. 

Nos actions par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Fatou Thiam

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

« Il n'y a plus de pluie, et nous en souffrons »
© Parany Photo / HI
Urgence

« Il n'y a plus de pluie, et nous en souffrons »

Alors qu'une sécheresse dévastatrice se poursuit dans le sud de Madagascar, l'insécurité alimentaire augmente. HI soutient les ménages vulnérables grâce à une aide alimentaire.

Au Mali, HI aide la courageuse Aminata à aller à l’école
© S. Maiga / HI
Inclusion Réadaptation

Au Mali, HI aide la courageuse Aminata à aller à l’école

Grâce au soutien de HI, Aminata, 10 ans, a repris le chemin de l’école et étudie avec assiduité. La fillette a aussi reçu une prothèse pour son bras.

Ahmad a perdu son emploi après avoir été blessé. HI l'a aidé à créer sa propre entreprise.
© D.Ginsberg / HI
Inclusion Réadaptation

Ahmad a perdu son emploi après avoir été blessé. HI l'a aidé à créer sa propre entreprise.

Après avoir été blessé lors de la crise syrienne, Ahmad ne pouvait pas garder son travail. HI lui a fourni la formation et les ressources pour créer une entreprise à domicile