Goto main content

« Après la blessure, je continue à souffrir »

Réadaptation
Territoires Palestiniens Occupés

Blessé aux deux jambes par une balle, Nehad commence avec HI un long parcours pour sa rééducation. 

Nehad en entretien avec l’équipe HI

Nehad en entretien avec l’équipe HI | © Handicap International / Abedelrahman Abu Hassanien

Une grave blessure 

Nehad a 29 ans. Il est marié et a deux enfants. Il a été touché alors qu’il se trouvait en dehors de chez lui. La balle a traversé sa jambe droite, avant d’atteindre sa jambe gauche et d’exploser, causant de profonds dégâts. Le jeune père de famille a subi plus d’une vingtaine d’opérations et est resté plusieurs mois à l’hôpital. Aujourd’hui, il doit encore être opéré. Il dépense 300 euros par mois en analgésiques et antibiotiques, indispensables à sa guérison. Incapable de travailler, c’est sa famille qui le soutient financièrement. 

« Beaucoup de courage »

Nehad passe beaucoup de temps immobilisé dans son canapé dans son salon. Les équipes mobiles des partenaires soutenus par HI lui procurent un soutien physique et psychologique. Grâce aux béquilles fournies par l’association et aux conseils des physiothérapeutes, il peut se déplacer de nouveau. 

« Le jeune homme est déterminé à retrouver son autonomie et fait preuve de beaucoup de courage. Il reste encore à Nehad de nouvelles opérations à supporter, opérations dont il devra se remettre avec des séances de rééducation que nous partenaires lui fourniront avec l’aide d’HI »

explique Abedelrahman Abu Hassanien, chef de projet HI à Gaza. 

Nos actions par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Fatou Thiam

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Journée mondiale des réfugiés : « Nous ne pouvons pas oublier les Rohingyas ! »
© Shumon Ahmed/HI
Droits Réadaptation Santé Urgence

Journée mondiale des réfugiés : « Nous ne pouvons pas oublier les Rohingyas ! »

Aujourd'hui, Cox's Bazar abrite près d'un million de réfugiés Rohingyas. 12% de ces apatrides sont des personnes handicapées.

Gaza : Destruction de l’entrepôt de Humanité & Inclusion à Rafah
© HI
Droits Mines et autres armes Protéger les populations vulnérables Secourir les déplacés/réfugiés Urgence

Gaza : Destruction de l’entrepôt de Humanité & Inclusion à Rafah

Humanité & Inclusion condamne fermement la destruction par l'armée israélienne de son entrepôt à Rafah et de tout le matériel humanitaire qu'il contenait.

Risque d'effondrement de l'aide humanitaire à Gaza
© HI
Mines et autres armes Protéger les populations vulnérables Secourir les déplacés/réfugiés Urgence

Risque d'effondrement de l'aide humanitaire à Gaza

Les nouveaux points de passage et le "quai flottant" sont des changements cosmétiques. L'accès humanitaire s’effondre à Gaza, avertissent les agences d'aide.

 

Jérusalem, 28 mai 2024 – Alors que les attaques israéliennes s'intensifient sur Rafah, l’acheminement de l'aide à Gaza, qui reste imprévisible, a pu donner l’impression d’une amélioration mais la réponse humanitaire est en réalité sur le point de s'effondrer, avertissent 20 agences d'aide. Les dernières attaques israéliennes sur un camp de déplacés près des installations d'aide de l'ONU à Rafah auraient tué des dizaines de personnes, dont des enfants, et en auraient blessé beaucoup d'autres. La capacité d'intervention des ONG et des équipes médicales s'est effondrée, les solutions temporaires comme un "quai flottant" et de nouveaux points de passage n'ayant que peu d'impact.