Goto main content

Gaza: une crise dans la crise

Urgence
Territoires Palestiniens Occupés

Sharaf Al Faqawi et Haytham Abusabet, membres de l’équipe HI à Gaza, décrivent leur quotidien depuis l’escalade du conflit.

le personnel et les bénévoles de HI organisent des activités récréatives pour les enfants dans un abri de l'UNRWA, à Khan Younès ouest, une ville du sud de la bande de Gaza. Octobre 2023..

le personnel et les bénévoles de HI organisent des activités récréatives pour les enfants dans un abri de l'UNRWA, à Khan Younès ouest, une ville du sud de la bande de Gaza. Octobre 2023.. | © HI

Les attaques du Hamas et les représailles israéliennes ont un impact dévastateur sur les civils. 1 400 personnes ont perdu la vie en Israël selon les autorités israéliennes et plus de 4 600 personnes à Gaza selon le ministère palestinien de la santé. Sur les 1,4 million de personnes déplacées dans la bande de Gaza, près de 580 000 sont hébergées dans 150 abris d'urgence désignés par l'UNRWA.

Présente en Palestine depuis 1996, HI répond à l'urgence. Sharaf Al Faqawi et Haytham Abusabet font partie de notre équipe à Gaza.

 

FAITES UN DON

 

Un quotidien suspendu

En temps normal, Sharaf Al Faqawi et Haytham Abusabet, respectivement responsable régional et agent technique chargé de l'appui économique pour HI à Gaza, avaient des journées plutôt ordinaires : s’occuper de leurs familles, travailler auprès des populations les plus vulnérables (réadaptation, accès à l’éducation, accès aux besoins de base…), retrouver leurs amis en fin de journée pour des moments de partage… Depuis le 8 octobre dernier, tout est suspendu. Désormais l’urgence est d’évaluer les besoins des personnes déplacées et surtout répondre à leurs besoins essentiels : kits d’urgence et distribution d’appareils d’aide à la mobilité, soutien psychosocial, protection et préparation aux conflits, éducation aux dangers des restes explosifs…

Des appels au secours quotidiens

Les civils ne sont plus en mesure d'accéder aux besoins de base, comme la nourriture, l'eau potable, l'électricité ainsi que les services de santé. Les personnes handicapées et celles souffrant de maladies chroniques sont particulièrement affectées par la situation.  

Les familles ont fui leur domicile dans la précipitation laissant tout derrière elles… Une situation désastreuse, notamment pour les personnes handicapées ou souffrant de maladies chroniques qui ont dû abandonner leurs appareils d'assistance et leurs traitements médicaux. C'est le cas d'un enfant de 3 ans, qui souffre d'une paralysie cérébrale, nous raconte Haytham Abusabet. Sa famille a dû évacuer sa maison en laissant son appareil d'assistance chez eux. L’enfant a subi de nombreux cycles de spasmes musculaires au cours des derniers jours car il n'a pas les médicaments nécessaires.

Faire face à cette situation, une fatalité

Sharaf Al Faqawi nous explique que les gens sont exténués, et que c’était déjà le cas avant l'escalade du conflit. Il n'y avait déjà presque plus de ressources. Les adultes s'abstiennent ou réduisent leur portion pour assurer les besoins alimentaires de leurs enfants, et parfois même, ils ne mangent pas pendant une journée entière.

« Je ne sais pas s'ils font face à cette situation ou si c'est juste quelque chose qu'ils sont forcé de faire. »

HI appelle toutes les parties au conflit à cesser d'utiliser des armes explosives dans les zones densément peuplées telles qu'Israël et les Territoires palestiniens occupés. HI soutient également #CeasefireNow, un appel ouvert à un cessez-le-feu immédiat dans la bande de Gaza et en Israël afin d'éviter une catastrophe humanitaire et de nouvelles pertes de vies innocentes et de garantir que l'aide humanitaire puisse être acheminée rapidement et en toute sécurité.

Nos actions par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Fatou Thiam

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Journée mondiale des réfugiés : « Nous ne pouvons pas oublier les Rohingyas ! »
© Shumon Ahmed/HI
Droits Réadaptation Santé Urgence

Journée mondiale des réfugiés : « Nous ne pouvons pas oublier les Rohingyas ! »

Aujourd'hui, Cox's Bazar abrite près d'un million de réfugiés Rohingyas. 12% de ces apatrides sont des personnes handicapées.

Gaza : Destruction de l’entrepôt de Humanité & Inclusion à Rafah
© HI
Droits Mines et autres armes Protéger les populations vulnérables Secourir les déplacés/réfugiés Urgence

Gaza : Destruction de l’entrepôt de Humanité & Inclusion à Rafah

Humanité & Inclusion condamne fermement la destruction par l'armée israélienne de son entrepôt à Rafah et de tout le matériel humanitaire qu'il contenait.

Risque d'effondrement de l'aide humanitaire à Gaza
© HI
Mines et autres armes Protéger les populations vulnérables Secourir les déplacés/réfugiés Urgence

Risque d'effondrement de l'aide humanitaire à Gaza

Les nouveaux points de passage et le "quai flottant" sont des changements cosmétiques. L'accès humanitaire s’effondre à Gaza, avertissent les agences d'aide.

 

Jérusalem, 28 mai 2024 – Alors que les attaques israéliennes s'intensifient sur Rafah, l’acheminement de l'aide à Gaza, qui reste imprévisible, a pu donner l’impression d’une amélioration mais la réponse humanitaire est en réalité sur le point de s'effondrer, avertissent 20 agences d'aide. Les dernières attaques israéliennes sur un camp de déplacés près des installations d'aide de l'ONU à Rafah auraient tué des dizaines de personnes, dont des enfants, et en auraient blessé beaucoup d'autres. La capacité d'intervention des ONG et des équipes médicales s'est effondrée, les solutions temporaires comme un "quai flottant" et de nouveaux points de passage n'ayant que peu d'impact.