Goto main content

HI démine le Nord du Tchad

Mines et autres armes
Tchad

Depuis novembre dernier, une quarantaine de démineurs sont en action dans le Nord du Tchad. 30 000 m2 ont déjà été déminés, soit l’équivalent de 4 terrains de football ! 

La machine à déminer GCS 100, partie d’Allemagne en août 2018, arrive au Tchad en décembre dernier. Une fois les autorisations obtenues, elle est convoyée à Faya sur un camion.

La machine à déminer GCS 100, partie d’Allemagne en août 2018, arrive au Tchad en décembre dernier. Une fois les autorisations obtenues, elle est convoyée à Faya sur un camion. | © HI

Des conditions extrêmes 

Basée à Faya-Largeau, dans le district de Borkou, dans le Nord du Tchad, HI intervient actuellement dans 15 zones dangereuses dans un périmètre de 50 km autour de Faya. 
Les démineurs de HI ont déjà nettoyé 30 000 m² en trois mois. 114 munitions ont été découvertes et détruites. Les conditions de travail pour les démineurs sont extrêmes. Les températures atteignent parfois les 40 degrés et des vents violents peuvent empêcher les démineurs de travailler.

Machine à déminer 

Les opérations ont commencé le 6 novembre dernier. Une machine de déminage, sorte de moissonneuse-batteuse blindée et téléguidée, munie d’une rotative permettant de faire exploser tout engin dangereux sur son passage, vient compléter le matériel des équipes de déminage début février. 

Où déminer ? 

HI travaille en collaboration avec des comités villageois pour identifier les zones à risques et orienter le travail des démineurs.  450 personnes ont également été sensibilisées aux risques liés à la présence des restes explosifs de guerre au cours de 8 séances.

Un vaste projet de développement

« Ces opérations ont pour but de favoriser le développement dans le Nord du Tchad. Dans cette région, trop de zones contaminées par des armes laissées par le conflit avec la Libye dans les années 80 empêchent l’utilisation de routes, la mise en œuvre de tout projet de développement et maintiennent l’isolement de la région. Les autorités sont très enthousiastes avec ce projet de déminage qui s’accompagne d’un vaste volet de développement social et économique », explique Benjamin Westercamp, chef de mission de HI au Tchad. 

Le Tchad et les mines 

On estime que plus d’un million et demi de mètres carrés, soit plus de 200 terrains de football, sont contaminés par les mines et les restes explosifs de guerre, héritage de conflits successifs depuis les années 1970.

Nos actions par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Fatou Thiam

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Augmentation de l'utilisation des mines due à la Russie, au Myanmar et aux groupes armés non étatiques Mines et autres armes

Augmentation de l'utilisation des mines due à la Russie, au Myanmar et aux groupes armés non étatiques

L'Observatoire des mines 2022 fait état d'un nombre élevé de victimes causées par les mines – dont les mines improvisées et les restes explosifs de guerre - pour la septième année consécutive. L'Observatoire a enregistré 5 544 victimes en 2021. 75 % d'entre elles étaient des civils.Ce chiffre élevé est principalement le résultat de l'augmentation des conflits armés et de la contamination par les mines improvisées depuis 2015. L'utilisation de mines par les armées de la Russie et du Myanmar, ainsi que par des groupes armés non étatiques dans cinq pays, sont les principaux facteurs d'une forte augmentation mondiale de l'utilisation de ces armes en 2022.

Les États se réuniront à Genève du 21 au 25 novembre pour la 20e conférence annuelle du Traité d'Ottawa qui interdit les mines. Alors que nous célébrons les 25 ans de ce traité, HI exhorte les États à faire pression sur les parties au conflit pour qu'elles mettent fin à l'utilisation de ces armes barbares et à soutenir le financement de l'aide aux victimes qui se réduit malgré des besoins croissants et un nombre élevé de victimes ces dernières années.

Lire le rapport au complet en anglais.

80 États entrent dans l'histoire en approuvant l'accord international contre les bombardements sur les villes.
© G. Lordet / HI
Mines et autres armes

80 États entrent dans l'histoire en approuvant l'accord international contre les bombardements sur les villes.

Reconnaissant les conséquences humanitaires dévastatrices des bombardements et des pilonnages des villes, 80 États ont adopté un accord international visant à mieux protéger les civils contre l'utilisation des armes explosives en zones peuplées, lors de la conférence de Dublin, le 18 novembre 2022.

Le jour où j’ai marché sur une mine, mon destin a été tracé
© J. M. Vargas / HI
Mines et autres armes

Le jour où j’ai marché sur une mine, mon destin a été tracé

Marta Quintero travaille depuis 7 ans sur les opérations de déminage de HI en Colombie. Elle œuvre pour l’avenir de son pays grâce à une détermination sans faille, fruit de son histoire personnelle.