Goto main content

HI nettoie un stock de soufre, utilisé pour fabriquer des engins explosifs

Mines et autres armes
Syrie

Syrie : près de Raqqa, l'équipe de dépollution de HI a nettoyé des tas de soufre, utilisé pendant la guerre pour fabriquer des engins explosifs.

L’équipe du Mine Action de chez HI nettoyant un site agricole contaminé par du souffre

L’équipe du Mine Action de chez HI nettoyant un site agricole contaminé par du souffre | HI

Melvin Smith, chef de l'équipe de déminage à Raqqa, nous en dit plus sur cette opération délicate et inhabituelle :

Un produit chimique suspect

Nous avons reçu un appel nous informant que des quantités d'une substance chimique, de couleur jaune, avaient été trouvées près de la route principale d'un village proche de Raqqa.

Lorsque notre équipe s'est rendue sur place pour recueillir des informations et mieux localiser le site contaminé, notre contact nous a expliqué que cela avait été utilisé par des groupes armés entre 2014 et 2017. Ils faisaient venir d'Irak des camions chargés de matériaux inconnus. Nous pensons qu'ils étaient destinés à la fabrication d'explosifs.

À la fin des opérations armées dans la région, en 2017, le site a été en grande partie démoli. C'est alors que les habitants ont remarqué des amas d'une substance jaune dans ce qui restait des murs de l'un des bâtiments ou éparpillée autour du site.
Un danger pour les champs agricoles

Après la guerre, comme le site se trouvait en bordure d'une zone militaire, des agriculteurs ont demandé à l'armée à l’utiliser comme engrais pour le sol. L'armée a refusé et a exigé l'assainissement du site.

Le site contaminé était situé sur des terres agricoles sur lesquelles se trouvaient des puits et des canaux d'irrigation.

L'un des bâtiments du site a été construit sur un bunker souterrain équipé de trous d'aération et d'un tunnel suffisamment large pour permettre aux véhicules d'aller et venir. Le tunnel s'étendait assez loin sous terre.

Du souffre pour fabriquer des engins explosifs

Il a finalement été déterminé que la substance jaune était du soufre et que sa présence dans un espace ouvert, avec du passage, y compris des enfants de l'école du village, présentait un danger, notamment son inflammabilité directe et rapide et le risque de fuite dans les sources d'eau, mettant en péril les cultures et le bétail. Le soufre est également nocif pour les poumons.

Neutraliser le danger

Pendant l'opération de nettoyage, les membres de l'équipe portaient des masques pour se protéger des fumées chimiques et des émissions de gaz. Ils ont travaillé pendant plusieurs jours ; le soufre était répandu sur une surface de 7 000 mètres carrés.

L'équipe a mis la substance dans des sacs, les a chargés dans des camions et les a transportés vers un lieu de stockage sûr, où ils seront ensuite éliminés conformément aux procédures d'élimination des produits chimiques. Les dangers posés par cette substance ont été complètement éliminés d'une vaste zone de terres agricoles. La communauté rurale qui vivait à proximité d'une substance chimique dangereuse peut désormais récupérer ses terres et les utiliser à nouveau pour l'agriculture.

Cette tâche diffère du déminage et des autres vestiges de la guerre, mais elle est aussi dangereuse pour nos équipes de déminage que n'importe quelle autre opération. Les températures étaient très élevées et le soufre les empêchait de respirer. Ils devaient travailler très lentement pour éviter de soulever la poussière et les fumées. De plus, en raison de la chaleur, la poussière de soufre s'est mélangée à leur sueur, provoquant des réactions allergiques et des démangeaisons oculaires.

Après huit jours de travail ininterrompu, l'équipe a achevé le nettoyage du site. Ils se sont sentis heureux et fiers d'avoir transformé ce site, qui était un lieu de pollution menaçant la sécurité des personnes et de l'environnement, en un lieu sûr propice à l'agriculture, où des arbres verts et des fleurs pousseront à nouveau.

Les opérations de déminage à Raqqa sont financées par GFFO jusqu’à décembre 2023 et travaille en coopération avec les autres membres de l’Action mine.

Nos actions par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Fatou Thiam

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Risque d'effondrement de l'aide humanitaire à Gaza
© HI
Mines et autres armes Protéger les populations vulnérables Secourir les déplacés/réfugiés Urgence

Risque d'effondrement de l'aide humanitaire à Gaza

Les nouveaux points de passage et le "quai flottant" sont des changements cosmétiques. L'accès humanitaire s’effondre à Gaza, avertissent les agences d'aide.

 

Jérusalem, 28 mai 2024 – Alors que les attaques israéliennes s'intensifient sur Rafah, l’acheminement de l'aide à Gaza, qui reste imprévisible, a pu donner l’impression d’une amélioration mais la réponse humanitaire est en réalité sur le point de s'effondrer, avertissent 20 agences d'aide. Les dernières attaques israéliennes sur un camp de déplacés près des installations d'aide de l'ONU à Rafah auraient tué des dizaines de personnes, dont des enfants, et en auraient blessé beaucoup d'autres. La capacité d'intervention des ONG et des équipes médicales s'est effondrée, les solutions temporaires comme un "quai flottant" et de nouveaux points de passage n'ayant que peu d'impact.

 

À Kharkiv, en Ukraine, la situation est très préoccupante
© T. Nicholson / HI
Mines et autres armes Urgence

À Kharkiv, en Ukraine, la situation est très préoccupante

Depuis le 10 mai dernier, la Russie mène une nouvelle offensive dans la région. Avec la détérioration de la situation sécuritaire, les besoins humanitaires ne cessent d’augmenter.

Bonnes nouvelles - Mai 2024
© Mangafeo / HI
Droits Inclusion Mines et autres armes Santé

Bonnes nouvelles - Mai 2024

Bonnes nouvelles en Mai chez Humanité & Inclusion : déminage en Colombie, réadaptation au Soudan du Sud et éducation inclusive à Madagascar.