Goto main content

« Je suis heureux de pouvoir me tenir debout. »

Réadaptation Santé
Kenya

Rashid a fui le Congo avec sa famille en 2018. Il vit désormais au camp de réfugiés de Kakuma, au Kenya, HI a soigné son handicap.

Rashid et Julienne, sa mère au camp de Kakuma au Kenya en avril 2022.

Rashid et Julienne, sa mère au camp de Kakuma au Kenya en avril 2022. | © HI

A l’occasion de la journée internationale des réfugiés, voici le portrait de Rashid, enfant handicapé de 4 ans, qui vit presque depuis sa naissance dans un camp de réfugiés.

Rashid, enfant réfugié et handicapé

Encore au Congo dans la région de Kivu, Julienne, la maman de Rashid remarque rapidement qu’à un an et demi, son fils a des difficultés à marcher. Elle ne sait pas ce que c’est.

« J'ai remarqué que Rashid avait un problème lorsqu'il a commencé à marcher. Il ne marchait pas comme les autres enfants. Je ne peux pas expliquer d'où cela vient car personne dans la famille n'a le même problème. »

Julienne

Rashid avant les opérations de ses jambes.La famille de Rashid décide ensuite de fuir les violences et les combats dans le Nord-Est du Congo, en février 2018. Elle se réfugie dans le camp de Kakuma, au Kenya. Là-bas, les autres enfants se moquent de Rashid à cause de son handicap. Il ne peut pas jouer avec eux et se sent exclu.

“Les autres enfants le rejetaient et se moquaient de lui.”

Julienne

La nouvelle vie de Rashid

Rapidement, l’équipe de réadaptation de HI au camp de Kakuma diagnostique Rashid comme souffrant d'une déformation aux genoux. En septembre 2021, le garçon bénéficie d’une opération sur une de ses jambes à l’hôpital missionnaire de Kakuma qui travaille en collaboration avec HI. Le but de cette opération est de corriger la déformation en éventail de ses genoux. L’opération est un succès, ce qui permet d’opérer son autre jambe. Après plusieurs mois les jambes dans le plâtre, Rashid marche désormais sans problème. Il poursuit maintenant les exercices de renforcement musculaires et de mobilité.

 « Je suis très heureux de me tenir debout sans que les autres enfants se moquent de moi. »

RashidRashid après ses opérations.

Julienne, sa mère est également très heureuse de voir son fils guéri. Rashid va de nouveau à l’école primaire de Shambela et s’est fait beaucoup d’amis. Il est très apprécié par ses professeurs qui le trouvent amical et plein d’entrain.

Le camp de réfugiés Kakuma

Situé dans le comté du Turkana, au nord-ouest du Kenya, le camp de réfugiés de Kakuma a été établi en 1992. Il accueille plus de 200 000 réfugiés issus de 13 pays différents. Plus de 40% des réfugiés sont Soudanais du Sud et plus de 30% sont Somalis.
HI vient en aide à plus de 15 000 personnes dans le camp de Kakuma. L’association apporte une aide en réadaptation, en santé mentale et un soutien psychosocial. Elle mène également un programme de protection des enfants, un camp de réfugiés pouvant être un environnement violent avec une forte criminalité. Ces actions réalisées par HI sont financées par le gouvernement états-unien.

Nos actions par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Fatou Thiam

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Tenir sur ses deux jambes : plus facile à dire qu'à faire
© S. Wohlfahrt / HI
Réadaptation

Tenir sur ses deux jambes : plus facile à dire qu'à faire

Longini a neuf ans, il vit au Rwanda et a deux prothèses toutes neuves. Sa nouvelle paire de jambes inférieures était enfin prête au début du mois de novembre 2021. Longini a dû attendre un an et demi pour les recevoir, et le COVID-19 en est largement responsable ...

Noor, marcher pour réapprendre à vivre
© A. Rahhal / HI
Réadaptation Urgence

Noor, marcher pour réapprendre à vivre

Noor, 3 ans, fait partie des survivants du séisme qui a frappé la Turquie et le Nord-Ouest syrien en février 2023. Humanité & Inclusion accompagne cette petite fille pleine de vie sur le chemin de la résilience.

« Nous avons besoin de deux fois plus de fournitures »
HI
Réadaptation Santé Urgence

« Nous avons besoin de deux fois plus de fournitures »

L’infirmière Wala soigne les personnes chez elles et dans les camps de déplacés. Elle parle de sa vie, de son travail et de la situation à Gaza.