Goto main content

Les habitants entament la reconstruction au Mozambique grâce aux distributions d’HI

Urgence
Mozambique

Après plusieurs semaines de déblaiement des décombres, HI aide les habitants vulnérables de Beira, au Mozambique, à réparer et à reconstruire leurs maisons.

Distribution de 294 kits d’abris temporaire et de 294 kits de première nécessité aux habitants de Mananga, à Beira. 21.05.2019

Distribution de 294 kits d’abris temporaire et de 294 kits de première nécessité aux habitants de Mananga, à Beira. 21.05.2019 | © A. Emangard / HI

Depuis le passage du cyclone Idai le 14 mars, les habitants des quartiers les plus pauvres de Beira ont de grandes difficultés à subvenir à leurs besoins quotidiens en alimentation, en eau et en soins. 

HI a coordonné les actions immédiates de déblaiement au sein de ces communautés oubliées. Il était essentiel d’évacuer les débris laissés par la tempête afin de permettre aux acteurs humanitaires d’accéder à toutes les zones et pour prévenir la propagation des maladies. Pendant cinq semaines, l’unité logistique de HI a employé 443 habitants locaux, dont la moitié étaient des femmes. Ils ont évacué plus de 7 300 m3 de débris dans les rues étroites de Beira.

Ces communautés pauvres sont désormais confrontées au défi colossal de la reconstruction. Les personnes handicapées, les personnes âgées, les femmes seules et les autres personnes les plus fragiles n’ont pas accès aux ressources nécessaires pour réparer ou reconstruire leurs maisons. HI s’est donc attachée à identifier les familles dans le besoin et à leur fournir des équipements utiles.

Le kit de réparation standard comprend :

Bâche, corde, clous, rondelles, houe, machette, scie, pelle et marteau
2 500 kits de ce type sont actuellement distribués à ceux qui en ont le plus besoin. 

Activités de HI suite au cyclone Idai :

•    Évacuation des débris pour permettre l’accès à la route principale 
•    Évacuation des débris dans 11 barrios de la ville de Beira
•    Surveillance et création de six cartes routières, qui ont été distribuées à tous les acteurs humanitaires
•    (En cours) Distribution de 2 500 kits de réparation aux habitants les plus vulnérables de 10 barrios de la ville de Beira
•    (En cours) Distribution de 3 315 kits de première nécessité aux bénéficiaires existants de HI

Nos actions par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Fatou Thiam

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Risque d'effondrement de l'aide humanitaire à Gaza
© HI
Mines et autres armes Protéger les populations vulnérables Secourir les déplacés/réfugiés Urgence

Risque d'effondrement de l'aide humanitaire à Gaza

Les nouveaux points de passage et le "quai flottant" sont des changements cosmétiques. L'accès humanitaire s’effondre à Gaza, avertissent les agences d'aide.

 

Jérusalem, 28 mai 2024 – Alors que les attaques israéliennes s'intensifient sur Rafah, l’acheminement de l'aide à Gaza, qui reste imprévisible, a pu donner l’impression d’une amélioration mais la réponse humanitaire est en réalité sur le point de s'effondrer, avertissent 20 agences d'aide. Les dernières attaques israéliennes sur un camp de déplacés près des installations d'aide de l'ONU à Rafah auraient tué des dizaines de personnes, dont des enfants, et en auraient blessé beaucoup d'autres. La capacité d'intervention des ONG et des équipes médicales s'est effondrée, les solutions temporaires comme un "quai flottant" et de nouveaux points de passage n'ayant que peu d'impact.

 

À Kharkiv, en Ukraine, la situation est très préoccupante
© T. Nicholson / HI
Mines et autres armes Urgence

À Kharkiv, en Ukraine, la situation est très préoccupante

Depuis le 10 mai dernier, la Russie mène une nouvelle offensive dans la région. Avec la détérioration de la situation sécuritaire, les besoins humanitaires ne cessent d’augmenter.

Que fait Humanité & Inclusion à Gaza ?
© HI
Urgence

Que fait Humanité & Inclusion à Gaza ?

Humanité & Inclusion (HI) emploie 40 personnes à Gaza, soutenues par 300 volontaires. HI intervient aussi en Égypte et au Liban pour atténuer l'impact de la crise.