Goto main content

Les réfugiés rohingyas se préparent à affronter la pluie et les cyclones

Urgence
Bangladesh

Le plus grand camp de réfugiés du monde est construit sur des collines déboisées, dans une zone sujette aux inondations, au sud du Bangladesh. Avec les pluies attendues en avril et la menace imminente des cyclones, le personnel de HI se prépare aux conséquences des inondations et des glissements de terrain pour les plus vulnérables.

Des abris dans une extension du camp, octobre 2017

Des abris dans une extension du camp, octobre 2017 | © E.Pajot/ HI

Le camp de Kutupalong-Balukhali abrite 600 000 réfugiés Rohingyas, ayant fui le Myanmar en Août 2017 : 1 200 hectares d’abris rudimentaires, le camp de réfugiés le plus grand et le plus densément peuplé du monde.

« La menace posée par la saison des pluies devrait s’accentuer d’avril à août, explique Sophie Dechaux, directrice de programme HI au Bangladesh. Presque tous les arbres et arbustes ont été abattus pour faire de la place aux abris, dont beaucoup ont été construits à flanc de colline. Quand les pluies arriveront, le sol ne pourra pas absorber l’eau. Nous craignons des inondations importantes et des glissements de terrain. » 

Les conséquences risquent de mettre encore plus sous pression des services humanitaires déjà très sollicités. « Les familles pourraient se retrouver obligées de partir pour des lieux plus sûrs, où elles auront besoin de nouveaux abris. La surpopulation et les eaux stagnantes sont les conditions idéales pour le développement des maladies hydriques. » 

HI vient en aide aux personnes les plus vulnérables dans les camps depuis le début de la crise en août 2017. Les difficultés dans les prochains mois risquent de toucher particulièrement les personnes handicapées physiques, les inondations entravant leurs déplacements dans le camp pour accéder aux services. Beaucoup risquent de e retrouver incapables de s’enfuir rapidement en cas de glissement de terrain.

HI se prépare au pire en coordination avec les autorités locales et d’autres organisations humanitaires. Notre priorité est de nous assurer que les personnes vulnérables ne soient pas oubliées et qu’elles continuent à accéder à l’aide dont elles ont besoin.
 

Nos actions par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Fatou Thiam

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Journée mondiale des réfugiés : « Nous ne pouvons pas oublier les Rohingyas ! »
© Shumon Ahmed/HI
Droits Réadaptation Santé Urgence

Journée mondiale des réfugiés : « Nous ne pouvons pas oublier les Rohingyas ! »

Aujourd'hui, Cox's Bazar abrite près d'un million de réfugiés Rohingyas. 12% de ces apatrides sont des personnes handicapées.

Gaza : Destruction de l’entrepôt de Humanité & Inclusion à Rafah
© HI
Droits Mines et autres armes Protéger les populations vulnérables Secourir les déplacés/réfugiés Urgence

Gaza : Destruction de l’entrepôt de Humanité & Inclusion à Rafah

Humanité & Inclusion condamne fermement la destruction par l'armée israélienne de son entrepôt à Rafah et de tout le matériel humanitaire qu'il contenait.

Risque d'effondrement de l'aide humanitaire à Gaza
© HI
Mines et autres armes Protéger les populations vulnérables Secourir les déplacés/réfugiés Urgence

Risque d'effondrement de l'aide humanitaire à Gaza

Les nouveaux points de passage et le "quai flottant" sont des changements cosmétiques. L'accès humanitaire s’effondre à Gaza, avertissent les agences d'aide.

 

Jérusalem, 28 mai 2024 – Alors que les attaques israéliennes s'intensifient sur Rafah, l’acheminement de l'aide à Gaza, qui reste imprévisible, a pu donner l’impression d’une amélioration mais la réponse humanitaire est en réalité sur le point de s'effondrer, avertissent 20 agences d'aide. Les dernières attaques israéliennes sur un camp de déplacés près des installations d'aide de l'ONU à Rafah auraient tué des dizaines de personnes, dont des enfants, et en auraient blessé beaucoup d'autres. La capacité d'intervention des ONG et des équipes médicales s'est effondrée, les solutions temporaires comme un "quai flottant" et de nouveaux points de passage n'ayant que peu d'impact.