Goto main content

Philippines : Handicap International aide les victimes du typhon Nock-Ten

Urgence
Philippines

Suite au passage du typhon Nock-Ten, qui a affecté plus de 1 500 000 personnes aux Philippines le 25 décembre dernier, Handicap International aide les populations touchées à retrouver un logement et à avoir accès à l’eau potable.  
victimes du typhon Nock-Ten

 

Distribution of hygiene & shelter kits organized by HI and its partners, with Startfund support, to population affected by Typhoon Nock Ten | ©J. Chua/Handicap International

Le typhon Nock-Ten , qui a frappé 15 provinces – dont l’île de Catanduanes, aux Philippines, le 25 décembre dernier, a affecté plus de 1 500 000 personnes et détruit plus de  124 000 maisons. Plus de 316 000 personnes ont été déplacées dans des centres d’évacuation .

Aujourd’hui, de nombreuses personnes ont perdu leur logement, n’ont plus accès à l’eau potable ni aux infrastructures sanitaires (douches, latrines, etc.). Avec le soutien du Startfund et en collaboration avec ses associations partenaires , Handicap International est venue en aide à plus de 1200 personnes (300 familles, composées de personnes handicapées et de femmes enceintes) touchées par la catastrophe dans les communes de San Andres et de San Miguel. L’association a distribué des kits d’hygiène (contenant notamment du savon, du dentifrice et du shampoing), leur permettant de se laver et de transporter de l’eau potable. Elle leur a également fourni du matériel comme de la corde et des bâches afin de réparer leur maison. Handicap International, en collaboration avec ces partenaires, prépare également la distribution de 1 500 kits d’hygiène supplémentaires et identifie actuellement les besoins des populations qui n’ont pas encore reçu d’aide.

 

 

Nos actions par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Fatou Thiam

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Lara, une enfant handicapée dans la guerre
© HI
Réadaptation Urgence

Lara, une enfant handicapée dans la guerre

Lara, âgée de 8 ans, a une paralysie cérébrale. Elle vit l'expérience terrifiante de la guerre.

Nous voulons vivre en sécurité, en paix et libres : l’appel de Jean, déplacé au Nord-Kivu
© S. Lazzarino / HI
Réadaptation Urgence

Nous voulons vivre en sécurité, en paix et libres : l’appel de Jean, déplacé au Nord-Kivu

Plus de 2,7 millions de personnes ont été déplacées par la crise au Nord-Kivu ; dans les sites de déplacés près de Goma, les besoins sont criants. Jean Bahati, 60 ans témoigne.

Au milieu des affrontements qui secouent le Nord-Kivu, Diela apprend à marcher
© S. Lazzarino / HI
Réadaptation Urgence

Au milieu des affrontements qui secouent le Nord-Kivu, Diela apprend à marcher

Maria et Diela sont arrivées au camp de déplacés de Bulengo en février 2024. La petite de 2 ans avait des retards de développement, qu’elle commence à rattraper grâce à un accompagnement spécialisé.