Goto main content

Plus de 2 millions de réfugiés ukrainiens ont déjà fui le conflit armé

Urgence
Ukraine

HI poursuit son évaluation des besoins humanitaires en Ukraine. Les réfugiés vivent dans des conditions difficiles et les populations vulnérables manquent d’informations accessibles.

Des réfugiés fuyant le conflit armé en Ukraine arrivent à la frontière polonaise.

Des réfugiés fuyant le conflit armé en Ukraine arrivent à la frontière polonaise. | © Tom Nicholson / HI

HI prépare son intervention d’urgence

Dans le contexte de la guerre en cours en Ukraine, HI poursuit son évaluation des besoins en Ukraine, en Roumanie et en Moldavie. L’organisation recueille des informations et débutera dès que possible son intervention d’urgence. Les équipes sont composées d’experts techniques en réadaptation, en santé mentale et en soutien psychosocial, en logistique, en sécurité, en besoins de base et en gestion des situations d’urgence.

En Ukraine, HI coordonne également ses activités avec les autorités et recueille des informations sur les besoins et la prise en charge des personnes blessées lors des récentes attaques. L’organisation prépare des solutions pour soutenir les hôpitaux, former des spécialistes de la santé et prendre en charge les personnes ayant des besoins spécifiques comme des handicaps ou des problèmes médicaux.

Les réfugiés ukrainiens affluent dans les centres d’accueil moldaves

En Moldavie, HI a commencé à visiter certains des 78 centres d’évacuation répartis dans tout le pays, où des dizaines de milliers de personnes se sont réfugiées pour échapper aux bombardements et aux tirs d’artillerie.

« Des centaines de familles, surtout des femmes et des enfants, dorment côte à côte. Ils n’ont pu emporter que très peu d’effets personnels », explique Fanny Mraz, directrice Urgence de HI. « Le nombre de personnes que les centres peuvent accueillir et les conditions qu’ils proposent varient considérablement. Le manque de nourriture, d’eau et de savon est fréquent. »

Manque de services adaptés

De plus en plus de familles quittent l’Ukraine, traversant des régions peu sûres et affrontant des températures dangereusement basses, souvent pendant plusieurs jours. Même à leur arrivée à la frontière, les perspectives restent floues.

« Nous voyons des personnes âgées arriver dans des conditions alarmantes », s’inquiète Fanny. « Certains s’effondrent au sol à la frontière, épuisés par des jours de voyage dans le froid. Les zones d’attente ne sont pas adaptées aux personnes ayant des besoins spécifiques, qui ont du mal à accéder à l’aide dont elles ont besoin. »

Le manque d’information est également un problème majeur pour les réfugiés.

« Plus de 14 000 personnes affluent chaque jour en Moldavie », poursuit Fanny. « Mais ces gens ne savent pas toujours où aller ensuite, ni comment y parvenir. La situation est encore plus préoccupante en ce qui concerne les personnes handicapées ou celles qui ont besoin d’informations adaptées et de services spécialisés. »

La peur ne faiblit pas au fil du conflit

Au 9 mars, plus de 2 millions de réfugiés ont déjà fui l’Ukraine pour se réfugier dans les pays voisins. Au moins un million de personnes ont été déplacées à l’intérieur du pays, mais le nombre réel pourrait être beaucoup plus élevé, car 7 millions de personnes risquent d’être déplacées. La situation évolue chaque jour dans un contexte de grande incertitude.

Nos actions par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Fatou Thiam

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Gaza : Destruction de l’entrepôt de Humanité & Inclusion à Rafah
© HI
Droits Mines et autres armes Protéger les populations vulnérables Secourir les déplacés/réfugiés Urgence

Gaza : Destruction de l’entrepôt de Humanité & Inclusion à Rafah

Humanité & Inclusion condamne fermement la destruction par l'armée israélienne de son entrepôt à Rafah et de tout le matériel humanitaire qu'il contenait.

Risque d'effondrement de l'aide humanitaire à Gaza
© HI
Mines et autres armes Protéger les populations vulnérables Secourir les déplacés/réfugiés Urgence

Risque d'effondrement de l'aide humanitaire à Gaza

Les nouveaux points de passage et le "quai flottant" sont des changements cosmétiques. L'accès humanitaire s’effondre à Gaza, avertissent les agences d'aide.

 

Jérusalem, 28 mai 2024 – Alors que les attaques israéliennes s'intensifient sur Rafah, l’acheminement de l'aide à Gaza, qui reste imprévisible, a pu donner l’impression d’une amélioration mais la réponse humanitaire est en réalité sur le point de s'effondrer, avertissent 20 agences d'aide. Les dernières attaques israéliennes sur un camp de déplacés près des installations d'aide de l'ONU à Rafah auraient tué des dizaines de personnes, dont des enfants, et en auraient blessé beaucoup d'autres. La capacité d'intervention des ONG et des équipes médicales s'est effondrée, les solutions temporaires comme un "quai flottant" et de nouveaux points de passage n'ayant que peu d'impact.

 

À Kharkiv, en Ukraine, la situation est très préoccupante
© T. Nicholson / HI
Mines et autres armes Urgence

À Kharkiv, en Ukraine, la situation est très préoccupante

Depuis le 10 mai dernier, la Russie mène une nouvelle offensive dans la région. Avec la détérioration de la situation sécuritaire, les besoins humanitaires ne cessent d’augmenter.