Accès direct au contenu

Sensibiliser la population au danger des bombes non explosées

Mines et autres armes Urgence
Palestine

Un cessez-le-feu a été conclu après 11 jours de bombardements. Mais la menace sur les civils n'est pas finie : des centaines de bombes non explosées sont un danger quand les gens rentrent chez eux.

Pamphlet utilisé en 2015 pour mener des sessions d'éducation aux risques à Gaza.

Pamphlet utilisé en 2015 pour mener des sessions d'éducation aux risques à Gaza. | © F-X Errembault / HI

Il est urgent de sensibiliser les gens au danger des bombes non explosées et de les informer sur les bons comportements à avoir.

 

Les bombardements et les pilonnages ont cessé. Mais combien de bombes non explosées se trouvent dans les décombres ? Il est encore difficile de le dire mais il est sûr qu'elles menacent la vie des civils. Jusqu'à présent, les autorités locales déclarent avoir localisé 292 munitions non explosées...

 

De retour chez elles après les bombardements, les familles déplacées peuvent trouver des munitions non explosées à l'intérieur de leur maison, dans les gravats de bâtiments détruits, ou dispersées dans la ville... La priorité est d'informer la population sur les risques et d’enseigner les bons comportements. 

 

« Il est important de sensibiliser les gens sur les risques liés aux bombes non explosées et de leur enseigner les bons réflexes. Cela peut sauver des vies », déclare Laurent Palustran, Responsable pays de HI pour les Territoires palestiniens.

Nos actions par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Fatou Thiam

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Augmentation de l'utilisation des mines due à la Russie, au Myanmar et aux groupes armés non étatiques Mines et autres armes

Augmentation de l'utilisation des mines due à la Russie, au Myanmar et aux groupes armés non étatiques

L'Observatoire des mines 2022 fait état d'un nombre élevé de victimes causées par les mines – dont les mines improvisées et les restes explosifs de guerre - pour la septième année consécutive. L'Observatoire a enregistré 5 544 victimes en 2021. 75 % d'entre elles étaient des civils.Ce chiffre élevé est principalement le résultat de l'augmentation des conflits armés et de la contamination par les mines improvisées depuis 2015. L'utilisation de mines par les armées de la Russie et du Myanmar, ainsi que par des groupes armés non étatiques dans cinq pays, sont les principaux facteurs d'une forte augmentation mondiale de l'utilisation de ces armes en 2022.

Les États se réuniront à Genève du 21 au 25 novembre pour la 20e conférence annuelle du Traité d'Ottawa qui interdit les mines. Alors que nous célébrons les 25 ans de ce traité, HI exhorte les États à faire pression sur les parties au conflit pour qu'elles mettent fin à l'utilisation de ces armes barbares et à soutenir le financement de l'aide aux victimes qui se réduit malgré des besoins croissants et un nombre élevé de victimes ces dernières années.

Lire le rapport au complet en anglais.

80 États entrent dans l'histoire en approuvant l'accord international contre les bombardements sur les villes.
© G. Lordet / HI
Mines et autres armes

80 États entrent dans l'histoire en approuvant l'accord international contre les bombardements sur les villes.

Reconnaissant les conséquences humanitaires dévastatrices des bombardements et des pilonnages des villes, 80 États ont adopté un accord international visant à mieux protéger les civils contre l'utilisation des armes explosives en zones peuplées, lors de la conférence de Dublin, le 18 novembre 2022.

Le jour où j’ai marché sur une mine, mon destin a été tracé
© J. M. Vargas / HI
Mines et autres armes

Le jour où j’ai marché sur une mine, mon destin a été tracé

Marta Quintero travaille depuis 7 ans sur les opérations de déminage de HI en Colombie. Elle œuvre pour l’avenir de son pays grâce à une détermination sans faille, fruit de son histoire personnelle.