Goto main content

Équateur : il est urgent d’accéder aux zones les plus touchées par le séisme

Urgence

Un séisme d’une magnitude de 7.8 a touché l’Equateur dans la soirée du samedi 16 avril. Au 20 avril, le bilan humain faisait état de 525 morts et plus de 4 600 blessés. Plus d’un million de personnes (sur une population d’environ 16 millions) auraient été affectées selon les Nations Unies. Les dégâts matériels sont considérables, des zones entières du Nord-Ouest du pays ayant été rendues inaccessibles.

équateur

© Handicap International

Les principales villes affectées se trouvent dans les provinces d’Esmeraldas et de Manabi, à proximité de l’épicentre du séisme. D’immenses contraintes d’accès ont déjà été constatées sur le terrain par les acteurs humanitaires ; de nouvelles répliques de forte intensité risquent de les aggraver encore davantage.

« Beaucoup de zones affectées par le séisme sont inaccessibles du fait de l’état des routes », explique Simon Trichot qui coordonne l’action d’urgence de Handicap International en Equateur. « Certaines villes du Nord-Ouest du pays sont littéralement enclavées. C’est là que se trouvent les personnes les plus touchées par la catastrophe. Plus les heures passent, plus nous craignons que leur situation ne s’aggrave et que le bilan humain ne s’alourdisse. »


Bâtiments détruits par le tremblement de terre à Portoviejo.
© Handicap International

 

Handicap International a mobilisé une équipe de sept spécialistes de l’urgence en provenance de six pays différents pour appuyer les actions nationales et internationales entreprises en faveur des populations affectées, en coordination étroite avec les autorités nationales et locales.

 

L’action de l’association va apporter des soins de réadaptation et du soutien psychosocial (groupes d’écoute, entretiens) aux personnes blessées et aux familles affectées par le désastre.

 

D’autres actions pourraient être mises en place pour soutenir les autorités et les acteurs locaux (associations de kinésithérapeutes, personnels de santé des zones affectées) dans la distribution de l’aide humanitaire, dans la prise en charge des blessés et dans la prise en compte des personnes les plus vulnérables (personnes handicapées, personnes âgées, femmes enceintes) dans la réponse humanitaire.

Nos actions par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Fatou Thiam

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Lara, une enfant handicapée dans la guerre
© HI
Réadaptation Urgence

Lara, une enfant handicapée dans la guerre

Lara, âgée de 8 ans, a une paralysie cérébrale. Elle vit l'expérience terrifiante de la guerre.

Nous voulons vivre en sécurité, en paix et libres : l’appel de Jean, déplacé au Nord-Kivu
© S. Lazzarino / HI
Réadaptation Urgence

Nous voulons vivre en sécurité, en paix et libres : l’appel de Jean, déplacé au Nord-Kivu

Plus de 2,7 millions de personnes ont été déplacées par la crise au Nord-Kivu ; dans les sites de déplacés près de Goma, les besoins sont criants. Jean Bahati, 60 ans témoigne.

Au milieu des affrontements qui secouent le Nord-Kivu, Diela apprend à marcher
© S. Lazzarino / HI
Réadaptation Urgence

Au milieu des affrontements qui secouent le Nord-Kivu, Diela apprend à marcher

Maria et Diela sont arrivées au camp de déplacés de Bulengo en février 2024. La petite de 2 ans avait des retards de développement, qu’elle commence à rattraper grâce à un accompagnement spécialisé.