Accès direct au contenu

HI continues ses activités en Afghanistan

Mines et autres armes Réadaptation Urgence
Afghanistan

Humanité & Inclusion (HI) reprend progressivement ses activités dans quatre provinces : Herat, Kunduz, Kandahar et Nimroz. Après plus de 30 ans de guerre, les besoins humanitaires en Afghanistan sont immenses.

Une patiente lors d'une séance de réadaptation au centre de Kandahar

Une patiente lors d'une séance de réadaptation au centre de Kandahar | © HI

Le directeur de HI en Afghanistan, Julio C. Ortiz-Arguedas, explique la situation humanitaire en Afghanistan et la façon dont HI travaille depuis le changement de régime dans le pays.

Un pays dévasté

La plupart des activités de HI auprès des plus vulnérables ont repris après quelques jours d'interruption. Les besoins humanitaires sont immenses dans un pays dévasté par des décennies de conflit et qui est l'un des plus contaminés au monde par les restes explosifs de guerre et les mines.

Aujourd'hui, 80 % de la population afghane présente une forme de limitation ou de handicap due à la présence de mines et de restes explosifs de guerre, aux conflits armés et à l'accès limité aux services de santé et à la nourriture...

Reprise des activités à Kandahar

Le centre de réhabilitation de Kandahar est la principale activité de HI en Afghanistan. HI a créé ce centre en 1996 et le soutient depuis.

Nous avons pu reprendre progressivement les activités. Depuis que les Talibans ont pris le contrôle de Kandahar le 13 août, le centre de réhabilitation a servi 240 hommes et 180 femmes, distribué 200 aides à la marche et équipé 50 bénéficiaires d'orthèses ou de prothèses.

Ces chiffres représentent une augmentation de 50 % par rapport à la moyenne des mois précédents : la fin des combats, des barrages routiers et une meilleure sécurité ont permis à davantage de personnes d'accéder au centre.

Cependant, l'équipe mobile de Kandahar ne peut pas encore faire ses tournées en campagne, elle a donc été déployée dans le centre et, au cours de cette même semaine, a pu accueillir 117 personnes.

L'équipe HI du centre

Au centre, nous avons un total de 53 personnes qui travaillent à l'accompagnement des personnes pour la réhabilitation et l'aide psychosociale. L'équipe mobile de Kandahar comprend 15 membres.

Les gens viennent tous les jours au centre, parfois de très loin - nous avons eu des familles qui ont fait un voyage d'une journée pour venir se faire soigner - car c'est le seul centre de réhabilitation pour le sud du pays.

Nos actions par pays

RELATIONS PRESSE

CANADA

Fatou Thiam

ÉTATS-UNIS

Mica BEVINGTON

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Augmentation de l'utilisation des mines due à la Russie, au Myanmar et aux groupes armés non étatiques Mines et autres armes

Augmentation de l'utilisation des mines due à la Russie, au Myanmar et aux groupes armés non étatiques

L'Observatoire des mines 2022 fait état d'un nombre élevé de victimes causées par les mines – dont les mines improvisées et les restes explosifs de guerre - pour la septième année consécutive. L'Observatoire a enregistré 5 544 victimes en 2021. 75 % d'entre elles étaient des civils.Ce chiffre élevé est principalement le résultat de l'augmentation des conflits armés et de la contamination par les mines improvisées depuis 2015. L'utilisation de mines par les armées de la Russie et du Myanmar, ainsi que par des groupes armés non étatiques dans cinq pays, sont les principaux facteurs d'une forte augmentation mondiale de l'utilisation de ces armes en 2022.

Les États se réuniront à Genève du 21 au 25 novembre pour la 20e conférence annuelle du Traité d'Ottawa qui interdit les mines. Alors que nous célébrons les 25 ans de ce traité, HI exhorte les États à faire pression sur les parties au conflit pour qu'elles mettent fin à l'utilisation de ces armes barbares et à soutenir le financement de l'aide aux victimes qui se réduit malgré des besoins croissants et un nombre élevé de victimes ces dernières années.

Lire le rapport au complet en anglais.

80 États entrent dans l'histoire en approuvant l'accord international contre les bombardements sur les villes.
© G. Lordet / HI
Mines et autres armes

80 États entrent dans l'histoire en approuvant l'accord international contre les bombardements sur les villes.

Reconnaissant les conséquences humanitaires dévastatrices des bombardements et des pilonnages des villes, 80 États ont adopté un accord international visant à mieux protéger les civils contre l'utilisation des armes explosives en zones peuplées, lors de la conférence de Dublin, le 18 novembre 2022.

« Les inondations ont détruit tous nos biens ».
© HI
Urgence

« Les inondations ont détruit tous nos biens ».

Suite aux inondations au Pakistan, HI fournit 2000 kits de fournitures d'urgence aux familles les plus vulnérables.